· 

Test du Sigma A 24-105 mm f/4 DG OS HSM


Article initial écrit en Juillet 2017 et mis à jour en Août 2018

Sigma A 24-105 mm f/4 DG OS HSM


Intro

Voilà bien le zoom standard par excellence sur un boitier Full Frame... Le 24-105 est le range le plus apprécié de tous. Et justement, c'est peut-être déjà là son principal défaut. Un objectif pour tous et pour tout faire... Aïe, cela sent déjà les compromis, et si il y a des compromis, y a-t-il vraiment des points d'excellence... A voir dans la suite...

Mon avis sur les caractéristiques techniques

D'une manière générale, il s'agit d'un gros objectif (11 cm replié) pour une masse de près de 900g. Il est donc un peu plus volumineux et lourd que le Canon EF 24-105 f/4.0 L IS USM (test à lire ici). Ceci étant dit, il est très bien fini, laissant une impression de qualité et de solidité. Maintenant, l'aspect, c'est bien, mais autour du coup, au fil d'une journée en sortie, l'ensemble finit par être fatiguant.

 

Vous trouverez tous les chiffres chez LensTip :  caractéristiques du Sigma A 24-105

 

Le range :  Pour rentrer dans les détails, j'apprécie comme tout le monde le range allant du grand angle (24mm) au petit téléobjectif (105mm). On parle souvent d'un couteau-suisse, c'est vrai que cela répond à bon nombre de conditions et cela ne nous laisse pas souvent sur la touche. Donc en terme de réactivité lors d'un reportage, c'est parfait.

 

L'ouverture :   là, clairement, je suis frustré... L'ouverture à 4.0 quand on est habitué à travailler avec des objectifs à grande ouverture (au moins 2.8) limite forcément sa créativité. On est là clairement sur l'un des compromis cité en intro. Il faut toutefois nuancer cette limite car à pleine ouverture le piqué est déjà au plus haut niveau de ce que peut donner l'objectif (au moins au centre). Avoir un objectif ouvrant à 2.8 mais très mou nous oblige la plupart du temps à fermer d'un cran et donc de se retrouver à 4.0. D'autre part, dans des conditions de faible lumière, la stabilisation de grande qualité et la très bonne montée en ISO du 5DIII permet également de palier à cette ouverture moyenne.

 

L'autofocus :  De type HSM, il est très réactif et silencieux, très équivalent à l'USM Canon. Peu de problèmes d'accroche, même en basse lumière, il fait parfaitement son boulot, là encore malgré son ouverture de 4.0. Peu de micro-réglages à faire sur le boitier si on utilise le Dock USB qui permet de micro-régler sur beaucoup de couples distance-focale.

 

La distance mini de mise au point :  45cm. rapport 1:4,6. On ne fera pas de proxiphoto et encore moins de macro, dans la pratique je suis peu souvent bloqué par ces 45cm, mais quand je le suis, c'est frustrant !

 

La stabilisation :  Elle est efficace et peu gênante à la mise au point LensTip  la mesure à 3.3 eV ce qui est plutôt pas mal. Bref, pour moi, elle est toujours active.

Mon avis sur la qualité optique

Là clairement, on ne va pas tergiverser. Après une séance un peu longue et peu intéressante de configuration avec le Dock USB, le piqué est très très bon. Chez LensTip, il a été mesuré à 45lpmm au centre (les meilleures focales fixes ont du mal à atteindre les 50 et l'image est considérée comme décente à partir de 30). Le DXOmark score est à 24 pour un piqué à 18 (sur 5DIII, les records en zoom sont de 29 et 20)

 

Ci-dessous, vous retrouverez les images tests que j'ai l'habitude de vous proposer, ce qui permet de se faire une idée directement.

Le piqué est donc confirmé de très haute qualité au centre. On notera également qu'on obtient un excellent rendu dès la pleine ouverture. Regardons également le bord de l'image. Le piqué y est moins bon (logique) et s'améliore un peu en fermant à f/8, notamment en position grand angle.

Parlons maintenant vignetage... Ce n'est pas ici son moindre défaut. A 105mm, il est même particulièrement prononcé à pleine ouverture. Bien sûr il disparait en fermant, mais sans post-traitement où il est aisé de régler ce phénomène, la pleine ouverture donnera des photos avec un vignetage certainement bien trop important.

Nous finissons ces images tests avec une idée du bokeh max que l'on peut obtenir avec ce Sigma 24-105 Art f/4.0. La distance mini de mise au point est relativement importante et cela pénalise le bokeh. Bien entendu, la pleine ouverture à f/4.0 n'arrange rien. Il reste qu'à 105mm, on aura quand même un résultat correct. Mais bon, en terme de créativité, on sera vite limité.

 

Sortis des tests, l'impression est vraiment très bonne et les photos de très haute tenue dès F4.0. Donc de ce point de vue, cet objectif s'en sort vraiment très très bien.

Le match - C'est bien évidemment contre le Canon EF 24-105 f/4.0 L IS USM qu'il faut le comparer. Ils sont très proches l'un de l'autre en terme de caractéristiques. Le poids et le prix sont à l'avantage du Canon, le piqué d'image est pour le Sigma. Je vous invite donc à consulter ce match dans le test dédié au Canon.

 

Découvrez le match entre ces deux objectifs ici, images comparées à la clé.

 

Je recopie tout de même ici la conclusion que l'on peut y lire :

Conclusion de ce match : victoire sans contestation du Sigma 24-105mm Art pour le piqué et globalement pour homogénéité de l'image produite. On notera toutefois que plus on ferme et plus on augmente la focale et moins l'écart est grand. Si on compare le piqué du Canon à celui du Sigma 50mm Macro, il est également indéniablement battu.

 

 

Mon avis sur le terrain

J'ai finilement réussi à bien appréhender cet objectif et ce choix un peu contraint au départ (j'avais une grosse réticence à cause de l'ouverture moyenne) a fini par s'imposer. Il est agréable et j'ai pris plaisir à l'utiliser. Le côté couteau-suisse est indéniable et du coup, quand il est vissé sur le boitier, on ne l'enlève pas si facilement. Reste le fait que l'ouverture de F4.0 limite les possibilités en portrait ou en proxiphoto. Pour le portrait, il vaut mieux donc utiliser une focale longue proche du 105 avec la pleine ouverture, et on arrive à tirer de bonnes photos. Reste le problème du poids et de l'encombrement de cet objectif. A la longue, en randonnée, autour du cou, on a beaucoup de mal à l'oublier, et les épaules et le cou souffrent. C'est une des raisons principales qui me l'ont fait remplacer par des objectifs plus légers et du coup en focales fixes.

Ma conclusion

Il a été dans mon sac, c'est donc qu'il a de sérieux atouts ! En fait, il a trouvé sa place par défaut. Il est bien meilleur que les 2 Canon 24-105 (Le L et le STM, je n'ai pas eu en main le L II). Il a remplacé le Tamron 24-70 VC que je trouvais inconsistant et plutôt mou à 2.8. Bref, il est loin d'être parfait (trop gros et lourd en randonnée, ouverture moyenne), mais ce qu'il fait il le fait bien, voire très bien. Finalement si tous ces zooms standards font des compromis, et bien de mon avis, c'est celui qui a trouvé le meilleur équilibre. Cela sera bien entendu extrêmement subjectif, (cela est  encore plus vrai sur cet objectif) mais il a gagné sa place dans mon sac. Mais il est aussi certainement celui qui aura fini par me faire abandonner les zooms pour passer en focale fixe. Je ne pouvais trouver meilleur zoom, mais il avait quand même des défauts et son encombrement a fini par devenir rédhibitoire. De plus, il faisait doublon avec mon objectif macro en terme de focale.

 

Et la question prix ? 600€ en occasion, ce n'est pas forcément donné, surtout en comparaison du Canon 24-105 L que l'on trouve à moins de 450 € (tout en étant moins encombrant). De plus il est rare, car très peu répandu, au contraire du Canon. Mais à pleine ouverture (et c'est vrai dans une moindre mesure sur le reste des ouvertures) le Sigma a un rendu vraiment plus qualitatif. J'ai eu les deux dans les mains, le Canon n'a jamais réussi à me satisfaire, le Sigma si...

 

J'ai donc fini pas opter pour des focales fixes à cause du poids mais aussi à cause de l'ouverture trop faible. Je l'ai donc remplacé par 3 focales... Cela peut paraitre énorme, mais l'une de ses focales était déjà dans mon sac, un Tamron 90mm f/2.8 VC USD Macro. Pour le côté standard de cet objectif, j'ai opté pour le Canon EF 35mm f/2.0 IS USM (test à lire ici) et le Sigma 50mm f/2.8 Ex DG Macro (test à lire ici). Je dois bien entendu changer d'objectif plus souvent, mais à l'usage, le poids plus contenu de l'ensemble dans les mains et autour du cou, allié à des possibilités créatrices décuplées par l'ouverture et la distance mini de mise au point sont des arguments massue en ce qui me concerne. Si la versatilité est un meilleur argument pour vous, alors n'hésitez pas, c'est l'objectif qu'il vous faut, si vous êtes comme moi, regardez donc du côté des focales fixes...

Quelques photos prises avec le Sigma A 24-105 mm


pour résumer...


Le Sigma A 24-105mm f/4.0 DG OS

Ce que j'ai adoré

- le range

- le piqué dès la pleine ouverture

 

Ce qui est bien

- l'autofocus


Ce que j'ai détesté

- rien

 

 

Ce qui n'est pas terrible

- l'ouverture à f/4.0

- le poids...

 

Objectifs testés que je préfère à celui-ci

- Sigma 50mm f/2.8 Ex DG Macro ( test à lire ici )

- Canon EF 35mm f/2.0 IS USM ( test à lire ici )

 


 Ces tests peuvent aussi vous intéresser

 

Test du Canon EF 24-105 mm f/4 L IS USM

Test de l'objectif Canon EF 24-105 f/4 L IS USM. Le match avec son équivalent chez Sigma, le 24-105 A f/4 OS HSM. L'avis de Béanico sur ce si célèbre objectif.

 

Test du Sigma 50 mm f/2.8 EX DG Macro

Test de l'objectif Sigma 50 mm f/2.8 EX DG Macro. L'avis de Béanico.

 

Test du Canon EF 17-40 mm f/4.0 L USM

Test de l'objectif Canon EF 17-40 mm f/4.0L USM. L'avis de Béanico.

 

Test du Sigma 20 mm f/1.8 EX DG Asphérical RF

Test de l'objectif Sigma 20 mm f/1.8 EX DG Asphérical RF. L'avis de Béanico.

 


   

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Alex (mardi, 24 octobre 2017 17:58)

    Bonjour,
    j'utilisais le 24-70 Tamron également, puis ai préféré plus souvent utiliser mes focales fixes mais je regrette parfois mon 24-70 en voyage. Je me pose la question de savoir si le 24-105 ne serait pas plus intéressant, en comparaison des 24-70 f/2.8 récents de Sigma et Tamron, d'autant que le choix ne se fera pas sur le poids ou l'encombrement mais plutôt sur la qualité optique et l'AF (sur le prix le 24-105 s'imposerait tout de suite^^). Choix difficile!

  • #2

    Beanico (mardi, 24 octobre 2017 18:55)

    Oui, choix bien difficile... Et pour l'instant le prix des nouveaux 24-70 f/2.8 me les fait laisser là où ils sont... On verra quand on les trouvera à des prix plus raisonnables en occasion...

  • #3

    Alex (jeudi, 19 juillet 2018 03:58)

    Re Beanico,
    fini par craquer sur le 24-105 f/4 Art. Tout à fait d'accord avec ta conclusion, plus agréable à l'usage que le 24-70 f/2.8 G1 même si on aimerait pouvoir enlever quelques morceaux pour l'alléger lol, mais c'est en ligne avec la gamme Art de Sigma qui privilégie la qualité au détriment du poids. Le fait que le G1 était monté sur un D610 et que le 24-105 est sur un D810 joue aussi, le boitier apporte un meilleur équilibre malgré un ensemble plus lourd. Il serait temps que Nikon ou Tamron nous sortent un 24-85 f/4 (Canon a le 24-70 mais 15mm de plus ne serait pas du luxe, Nikon a un 24-85 mais pas f/4 et prix élevé pour cette qualité de construction), je pense surtout à Tamron car ils n'ont rien dans le genre et qu'ils ont un peu plus le soucis du poids et de l'encombrement tout en gardant une haute qualité de construction et qu'ils savent se positionner niveau prix, d'autant que ça semblerait logique après leur récent 70-210 f/4.