· 

Test du Tokina AT-X PRO FX SD 16-28 mm f/2.8 (IF)

Tokina AT-X PRO FX SD 16-28 mm f/2.8


Intro

Dans ma longue quête de l'objectif grand-angle parfait (sic !) mon sac a hébergé très provisoirement un objectif aux caractéristiques très prometteuses, le Tokina AT-X PRO FX SD 16-28 mm f/2.8 (IF). Un range très orienté vers le grand angle (16mm) et une ouverture à f/2.8 ! Le rêve quoi ! Il est assez rare en occasion, on a du mal à en toucher un au dessous de 500€... J'en ai trouvé un à moins de 350€ mais qui avait un défaut, il y avait du jeu au niveau du fût, cela n’empêchait pas le fonctionnement, mais comme on le verra par la suite, quelques soucis rencontrés au niveau de l'autofocus ne sont peut-être pas étrangers à ce défaut de construction...

 

Alors que s'est-il passé lors des quelques jours où j'ai testé cet objectif qui l'ont disqualifié pour intégrer durablement mon sac ? 

Mon avis sur les caractéristiques techniques

Dès la prise en main on est impressionné par le volume et le poids de l'objectif. 13cm de long pour 9 de large avec près de 1kg de masse... Si on le compare au Canon 17-40 (test à lire ici : Canon EF 17-40 mm f/4.0 L USM), on prend 3cm en longueur, 1 en largeur, mais surtout on double le poids ! Ouf !

 

Vous pouvez retrouver toutes les caractéristiques chez LensTip : Tokina AT-X FX 16-28 mm f/2.8

 

Le range :  de 16 à 28mm on est très orienté grand angle. En effet, même la focale la plus longue est à la limite basse du standard. Du coup on n'utilisera l'objectif que dans des situations très particulières. D'un autre côté, le 16mm à f/2.8 est alléchant ! En résumé, le range est plutôt confortable mais destine uniquement cet objectif au grand angle.

 

L'ouverture :  f/2.8, c'est là le gros plus de cet objectif. La pleine ouverture est parfaitement utilisable avec un bon piqué d'image. Cela permet donc la photographie sous faible lumière, du moment que vous acceptez de jouer avec le mode manuel de l'autofocus.

 

L'autofocus :  Là on touche au gros point noir ! Tokina est très en retard aujourd'hui sur ce point sur tous les fabricants d'objectifs (à part Samyang). Une motorisation rapide et silencieuse serait tout de même appréciable ! Il est lent, bruyant (mais cela je fais avec), et puis surtout en faible lumière, j'ai eu beaucoup de soucis d'accroche et j'ai fini pas me mettre en mode manuel. Je ne suis pourtant pas un grand pratiquant de la mise au point manuelle et pourtant, j'allais plus vite que la motorisation du Tokina ! Je parle là de photos en intérieur, en extérieur, pas de soucis particulier (à part la lenteur). Alors, comme je l'ai déjà signalé, mon exemplaire avait un défaut de jeu, et il est possible que cela ait contribué à ce manque d'accroche, mais il y aurait dû y avoir les mêmes soucis en extérieur et ce ne fut pas le cas. C'est pourquoi, je penche pour des difficultés liées à la conception de l'AF chez Tokina...

 

La distance mini de mise au point :  28cm, c'est identique au 17-40 de Canon et dans la moyenne. Toutefois, à 16mm en f/2.8 on aurait aimé pouvoir s'approcher un peu plus de son sujet.

 

La stabilisation :  Pas de stabilisation, l'ouverture à f/2.8 aide à s'en passer, mais vu le volume de l'objectif, on regrette qu'elle ne soit pas là, au moins on saurait pourquoi on supporte cet encombrement... Toutefois, à ces focales, le flou de bougé est moins problématique et comme vous pouvez le voir sur les exemples, j'ai pu descendre au 1/45e sans soucis de netteté (et à main levée bien entendu).

Mon avis sur la qualité optique

Qu'on le dise de suite, c'est certainement le meilleur zoom grand-angle que j'ai utilisé en terme de piqué. Pour LensTip, au centre c'est du très bon dès la pleine ouverture (40lpmm à f/2.8) voire exceptionnel en fermant un peu (on dépasse les 45lpmm). C'est plus mitigé sur les bords en Full Frame où il faut fermer à f/5.6 pour atteindre les 35lpmm (sur capteur APS-C c'est meilleur). Le DxoMark atteint les 22 (sur 5DIII) et le piqué est à 17. Ces chiffres sont largement au-dessus de ceux obtenus par le Canon EF 17-40mm L f/4.0 USM.

 

J'ai trouvé également que les distorsions étaient bien maitrisées pour ce type de focale. Il est tout de même bon de passer par un dématriçage des fichiers RAW qui les corrigent (Dxo Optics Pro par exemple).

Mon avis sur le terrain

Je l'ai testé à l'occasion d'une visite à Nantes au palais des Ducs de Bretagne. Et je trouve vraiment que c'est un objectif intéressant en visite de musée ou pour de l'architecture. Peu de recul, le 16mm est une bonne option, peu de lumière le f/2.8 permet de ne pas trop monter en Iso... Bref, très satisfait du rendu de mes photos ce jour-là... MAIS quel autofocus indigent ! On est habitué chez Tokina, mais avec un objectif récent de conception, j'avais quand même espoir qu'ils continuaient à faire des progrès... Donc très décevant de ce côté-là ! Et il y a l'encombrement ! Bon quand il est vissé sur le boitier, cela ne me gène pas, mon Sigma 24-105 (test à lire ici : Sigma A 24-105 mm f/4 DG OS HSM ) a un volume et un poids très similaires, mais dans le sac, il me prend la place de deux objectifs secondaires, et c'est un poids mort la plupart du temps puisque ma pratique photographique ne me donne que peu souvent l'occasion d'utiliser les grand-angles... Et puis il y a les petits détails, comme le bouchon d'objectif qui est très épais (c'est lié à la géométrie de l'objectif). J'ai l'habitude de le mettre dans ma poche de pantalon, mais là il me gène... Bref, à la fin de la journée, je suis très satisfait de la qualité optique, mais à l'utilisation, je peste et le taux de gâche et le manque de réactivité dû au fonctionnement de l'AF m'ont laissé un avis très mitigé... Et quand mon avis est mitigé, en général, je cherche un remplaçant...

Ma conclusion

Que dire en conclusion sur un tel objectif ? le Tokina AT-X PRO FX SD 16-28 mm f/2.8 (IF) est impressionnant ! Il ne laissera donc pas indifférent... Il est impressionnant dans ces caractéristiques optiques, il l'est aussi sur la qualité des images rendues et cela va certainement satisfaire un grand nombre de photographes. Mais, il est aussi impressionnant par sa taille et son volume... D'un autre côté, son autofocus est très décevant et n'est franchement pas au niveau auquel la qualité optique amène l'objectif. Bref à chacun de se faire son idée. Qu'allez-vous privilégier ? Mon utilisation en faisait un objectif secondaire, c'est donc les points négatifs qui l'ont emporté chez moi. Ce n'est pourtant pas un jugement absolu, il rendra certainement heureux beaucoup de spécialistes en grand-angles.
Je déconseille tout de même cet objectif pour débuter en grand angle, car finalement, son utilisation reste compliquée (compte-tenu de ses défauts) pour en tirer un bon parti, en au moins pour en tirer de meilleurs photos qu'un objectif tel que le Canon EF 17-40 f/4 L USM pourtant beaucoup moins bon optiquement.
Il reste le positionnement prix... A 500 € en occasion (voire moins avec un peu de chance), cela reste un investissement (dans le cas d'un objectif secondaire), mais pour qui cherche de telles caractéristiques (range et ouverture à f/2.8), il est de loin le moins cher des zooms Ultra-grand-angles produisant une très bonne qualité d'image (sa qualité optique est comparable au Tamron 15-30 VC ou au Canon 16-35 III). C'est tout de même un point non négligeable.

Quelques photos prises avec le Tokina AT-X PRO FX SD 16-28 mm f/2.8 (IF)

Retrouvez les tests complets des autres sites sur cet objectif :

 

Le Tokina AT-X PRO FX SD 16-28 mm f/2.8 (IF) :

testé chez LensTip

testé chez Photozone

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Alex (mardi, 24 octobre 2017 17:48)

    Bonjour,
    la lenteur de l'AF de Tokina est connu, effectivement. Sur le reste, les quelques défauts qu'on peut trouver, notamment poids et encombrement, sont caractéristiques d'un UGA f/2.8 (les 14-24 Nikon, 15-30 Tamron et 16-35 Canon sont similaires sur ces points, en revanche ils sont un peu devant en qualité optique sur les bords aux grands ouvertures).
    Mais il est vrai que ce 16-28 peut avoir du mal à trouver son client, trop spécifique pour débuter et trop de défauts pour un spécialiste en UGA, reste les passionnés de grand angle qui n'ont pas assez de moyens.

  • #2

    Beanico (mardi, 24 octobre 2017 18:52)

    Il est vrai que l'ensemble des zooms en grand angle font un certain poids. Comme ce n'est pas mon cœur d'utilisation, j'ai finalement opté pour une focale fixe.

  • #3

    JF (mercredi, 18 avril 2018 06:10)

    J'utilise souvent cet objectif sur Nikon D810 et j'en suis vraiment plus que satisfait (architecture, intérieur, et un peu de paysage). Même poids que les Nikon 14-24/2,8 ou 24-70/2,8. Oui le bouchon est épais mais autant qu'il soit le plus souvent en place puisqu'on ne peut pas monter de filtre. La netteté, à 100% à l'écran on voit bien un peu ces pertes, à 2048px tout est oublié.