· 

Test du Sigma Tele-Converter 2x Ex Apo


Préambule - Lors de ce test, pour simplifier les comparaisons et comme 8 autres multiplicateurs seront testés, je donne ici la valeur d'ouverture et la focale imposées à l'objectif sans tenir compte de la présence du multiplicateur. En réalité, la présence du multiplicateur modifie ces valeurs, pour faire simple, ces valeurs sont également multipliées par le facteur du multiplicateur (ici 1,4x). Ainsi, un 100mm f/2.8 devient en réalité un 140mm f/4.0. Vous retrouverez plus de détails sur le fonctionnement d'un multiplicateur sur la page de présentation qui leur est consacrée :

les multiplicateurs de focale.

 

Le test du grand vainqueur de ce comparatif : Kenko 1,5x Téléplus MC DG


Sigma Tele-Converter 2x Ex Apo


Intro

Voici un nouveau test de multiplicateur, le Sigma Tele-converter 2x EX Apo. C'est une version ancienne, même pas DG. Toutefois, les résultats optiques sont relativement similaires et la géométrie est la même que la version DG (qui a juste reçu un traitement de surface supplémentaire). Par contre, il n'a rien à voir avec TC-2001, la dernière version sortie. Vous noterez d'ailleurs que le tarif non plus n'a rien à voir ! Ce multiplicateur m'a accompagné un temps sur le Canon EOS 7D Mark II (test à venir), en particulier associé au Canon EF 200L f/2.8 USM II. Nous verrons au cours de ce test pourquoi il n'est plus dans mon sac.

 

Il est à noter qu'il s'agit vraiment d'un doubleur de focale (pour une fois). Il a donc une place particulièrement importante dans cette série de tests sur les multiplicateurs de focale.

La compatibilité

La conception :  le doubleur de focale a ce premier défaut de l’encombrement. Il grossit plus mais il est plus gros. Même l'Extender Canon 1,4x II qui est le plus gros des multiplicateurs en général, est largement dépassé. Même si dans l'absolu, il n'est pas très gros, et bien entendu qu'il n'a rien à voir avec un objectif de grosse focale, il n'en reste pas moins que dans une poche, l'écart avec les autres multiplicateurs est loin d'être anodin !

Pour la largeur de lentille, il fait partie des plus chichement dotés. Pour autant, la multiplication de focale plus importante n'implique pas forcément une comparaison des vignettages directement liée à cette donnée.

Point plus important, la lentille frontale ne dépasse que peu du doubleur (à peu près la même quantité que le Sigma 1,4x Ex DG (test à lire ici). Le montage et la compatibilité est donc assez étendue. Sur les objectifs tests, seul le 50mm macro n'a pas pu se monter dessus.

 

L'autofocus - Pour l'autofocus, le comportement devrait ressembler à celui du 1,4x de même marque. Pourtant, ce n'est pas tout à fait le cas. En particulier, comme il s'agit d'un doubleur de focale, l'ouverture de l'objectif est fermée de 2 stops. En clair, un objectif à f/4.0 devient un f/8. C'est là que le bât blesse souvent. En effet, peu de boitiers peuvent faire l'autofocus avec un objectif à f/8. Le 7DII ou le 5DIII, ça va, mais on est sur des boitiers haut de gamme. Sur le 100D, pas moyen sauf à avoir des objectifs très lumineux. On retrouve bien entendu dans le tableau ci-dessous les comportements selon les objectifs testés. Pour le 150-600 Tamron, on dépasse le f/8 du 5DIII, du coup, on a également une perte de l'autofocus en visée optique. Par contre, il ne se bascule pas en mode MF, ce qui fait qu'à 150mm, l'AF fonctionne plutôt pas mal. Bien entendu, l'intérêt d'une telle utilisation est quasi nulle ! Un 300mm, vous en avez déjà un en tournant la bague de zoom ! On remarquera également la perte de l'AF en visée optique sur les objectifs macro 90mm et 100mm. Dommage !

Mon avis sur la qualité optique

Et bien comme vous pouvez le voir sur les images tests ci-dessous, la qualité est loin d'être mauvaise.

Le piqué - Globalement, la qualité est bonne. Toutefois, selon les objectifs, le comportement et l'effet sur la qualité n'est pas toujours le même. Première chose, c'est à 600mm que le piqué semble le meilleur ! C'est quand même une petite surprise... Donc nous voilà avec une focale réelle de 1200mm, mais avec une ouverture de f/13 ! Il va falloir de la lumière, mais de belles images semblent promises. Avec le 135mm, c'est correct aussi. C'est avec les deux objectifs macro que cela semble un peu moins bon avec des effets de diffraction certainement liés à l'étroitesse de l'optique du multiplicateur. Cela a l'air plus sensible sur le 100mm Canon que sur le Tamron 90mm.

Le vignetage - Le vignetage est très contenu et c'est une bonne nouvelle.

 

Le match - Le match n'est pas si facile car nous avons affaire à deux multiplicateurs de facteur différents. Le plus proche est le Soligor / Kenko 1,7x ( test à lire ici ). On peut apprécier ici la différence de grossissement obtenu.

Sur ce test, le premier point est le vignetage bien plus important sur le 1,7x. Pour le piqué, à part à 600mm, le Soligor donne de meilleurs résultats. C'est logique, plus on grossit, plus on augmente l'impact sur la qualité. En ce qui concerne le 600mm, l'AF sur le Soligor a eu beaucoup de mal à faire le point et il semble bien que cela soit responsable d'un piqué moins bon. Quand on regarde le match du Soligor contre le Canon 1,4x ( test à lire ici ), on voit également que le 1,4x gagne sans partage... Du coup, entre un doubleur et un multiplicateur 1,4x, c'est toujours ce dernier qui gagne au niveau piqué. Toutefois, le grossissement obtenu n'est pas le même....

Ma conclusion

Pour conclure ce test, il est important de distinguer entre qualité optique et gain de grossissement ! Une fois de plus, c'est une question d'équilibre et de choix personnel. Qu'allez vous mettre comme priorité ? De prime abord, le 2x est tentant et la perte de qualité semble contenue. En fait tant que j'avais un 200mm en focale max, le passage à 400mm au lieu de 280 (avec un 1,4x) est très prometteur. Et de fait, j'ai effectivement pu obtenir de belles images de marmottes ou d'oiseaux sur un Canon 7D Mark II. Mais quand je suis entré en possession d'un 150-600, puis d'un Full Frame comme le Canon 5D Mark III, ma priorité a changé. D'abord, le nombre de pixels toujours plus important des capteurs permet un recadrage de plus en plus précis, gommant ainsi l'intérêt de multiplier la focale. Puis, ce sont les soucis d'AF avec les objectifs macro... Et puis, y' pas, la qualtié des photos étaient quand même moins bonne qu'avec le 1,4x. Alors, petit à petit, naturellement, il est devenu flagrant qu'à l'heure de choisir ce que je vissais entre le boitier et mon télé-objectif, seul le 1,4x m'attirait... C'est ainsi que je me suis séparé de ce doubleur de focale !
Ceci étant, il reste très exploitable et il ne fait non plus aucun doute que vous trouverez des doubleurs de meilleur rendu (les Canon ou les dernières version Sigma et Tamron). Ils seront très chers, et comprenez de suite que les soucis d'autofocus seront les mêmes, ce point n'étant pas dû à une quelconque qualité de fabrication mais bien à la géométrie de construction. Donc, pour le grossissement, allez y sans soucis, mais si le piqué d'image est votre priorité, optez pour un multiplicateur moins fort et gardez toujours à l'esprit que la qualité originale de l'optique restera le point crucial du rendu final !

Retrouvez les tests des autres multiplicateurs sur beanico-photo :

 

Les multiplicateurs de focales
Le test du grand vainqueur de ce comparatif : Kenko 1,5x Téléplus MC DG

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0