· 

Test du Canon Extender EF 1.4x II


Préambule - Lors de ce test, pour simplifier les comparaisons et comme 8 autres multiplicateurs seront testés, je donne ici la valeur d'ouverture et la focale imposées à l'objectif sans tenir compte de la présence du multiplicateur. En réalité, la présence du multiplicateur modifie ces valeurs, pour faire simple, ces valeurs sont également multipliées par le facteur du multiplicateur (ici 1,4x). Ainsi, un 100mm f/2.8 devient en réalité un 140mm f/4.0. Vous retrouverez plus de détails sur le fonctionnement d'un multiplicateur sur la page de présentation qui leur est consacrée :

les multiplicateurs de focale.

 

Le test du grand vainqueur de ce comparatif : Kenko 1,5x Téléplus MC DG


Canon Extender EF 1.4x II


Intro

Dans le monde des canonistes, le graal en terme de multiplicateur de focale est l'extender Canon. Il est blanc, s'accorde avec les puissants télé-objectifs de la gamme L, il est cher, il est plus gros que les autres... Bref, il doit forcément être LE multiplicateur à avoir... Pourtant, à le tester... Tous ces arguments ne sont peut-être pas les plus pertinents... Comme souvent, je ne vais pas me laisser influencer par le marketing et les idées communément admises...

La compatibilité

La conception :  allons-y d'entrée ! C'est le plus gros de tous les multiplicateurs 1,4x que j'ai testés. Ceci étant, il ne prend quand même que peu de place. Ce qui va être pénible de suite c'est la lentille avant très proéminente. Il faut qu'elle trouve sa place dans l'objectif qu'on y associe. C'est donc clairement là que le Canon montre immédiatement ses limites. Très peu d'objectifs pourront se monter dessus ! Je sais, j'entends déjà les sirènes, "mais à quoi cela peut-il servir de monter un doubleur sur une petite focale ?", "Il est prévu pour les Canon L, il ne faut donc pas l'utiliser avec autre chose !"... C'est certainement vrai tout cela, mais quand j'ai un multiplicateur concurrent dans mon sac, je n'ai pas les mêmes limites ! Je n'aime pas entraver ma créativité, un point c'est tout ! Vous pouvez voir sur l'image ci-dessous à quel point cette lentille frontale va devoir trouver un espace vide dans l'objectif associé, et surtout à quel point elle dépasse tous les autres styles de multiplicateur.

En terme de largeur de lentille, par contre elle est également parmi les plus larges. Ceci est un vrai atout, car le vignetage sera peu présent. Vous pouvez vous rendre compte de ce point sur l'image suivante. Cette largeur pose tout de même un tout petit soucis supplémentaire concernant l'espace dans l'arrière de l'objectif associé, car non seulement il doit être profond, mais aussi relativement large...

Au final, la compatibilité mécanique est très limitée. Sur les 5 objectifs qui vont servir de tests, seuls 2 sont associables avec le Canon extender EF 1.4x (quelle que soit la version). Dans tout cela, ce que je trouve le plus bridant, c'est qu'aucun objectif macro ne peut s'y monter. Ce point est pour moi rédhibitoire !

 

L'autofocus - Globalement, l'autofocus est conservé sur le 135mm et sur les 70-200mm il le sera aussi. Il sera ralenti, mais c'est vrai avec tous les multiplicateurs. Reste le cas du Tamron SP 150-600mm ! Sur la version G1, cela devrait passer, sur le G2, c'est une catastrophe imputable à Tamron... En effet, comme on le verra sur quasiment tous les multiplicateurs, le 150-600 G2 identifie qu'il y a un multiplicateur et l'analyse comme un doubleur de focale (un 2x) à la place d'un 1,4x et bloque alors l'objectif en mode manuel !!! Ainsi, d'autofocus tu n'auras point dans le viseur !! Ce soucis va être fort répandu chez les concurrents également. Je ne sais pas si le Tamron SP 70-200mm f/2.8 USD VC G2 a le même soucis, je n'en ai pas eu dans les mains pour vérifier, mais les versions G1 n'avaient pas ces soucis de détection... Par contre, étonnement, en mode liveview, vous retrouvez l'autofocus fonctionnel... A  savoir si des mises à jour ultérieures du Tamron pourront lever cette limitation... J'en doute, car d'un point de vue commercial, je vois mal Tamron inciter les utilisateurs à utiliser un autre multiplicateur que celui développé par Tamron spécialement pour le 150-600 G2... J'avoue même que mon esprit un peu mal tourné a émis l'hypothèse incroyable que cela pourrait même être volontaire de la part du fabricant...

 

Ci-dessous, un tableau résumant la compatibilité de l'extender Canon 1,4x.

Mon avis sur la qualité optique

Après avoir constaté qu'un tel multiplicateur est tout sauf universel, on se dit encore une fois que ce n'est pas si grave, que l'important, c'est qu'il fonctionne sur le 150-600 et sur le 135. Tant pis pour la macro... (Ah non, pas tant pis pour la macro, car c'est bien l'un des domaines où je l'utilise beaucoup...). Mais bon, allez, la qualité optique est forcément là ! 

Le piqué - Bon, cela se passe de grand commentaire ! C'est très bon, c'est même assez impressionnant... Pour rappel, la prise de vue est faite à main levée, ici en liveview (visée sur écran) avec un équivalent de focale 840mm (600x1.4). Tout de même ! Certes, ici, la montée en Iso du Canon 5D mark III (test ici) est un facteur favorisant, et il ne faut pas oublier non plus l'excellence de la stabilisation du Tamron SP 150-600mm VC USD (G2). Mais bon, cela ouvre des possibilités énormes ! Donc oui, mille fois oui, le Canon Extender 1,4x II vous permet de garder un piqué d'image exceptionnel (si vous lui associez un objectif exceptionnel...). Bon point pour lui ! Toutefois, il n'est pas le seul de ce comparatif à atteindre cette qualité. Je vous invite à consulter le test du vainqueur de ce comparatif, le Kenko 1,5x Téléplus MC DG (test à lire ici) où la confrontation directe entre le Canon 1,4x et le Kenko 1,5x est faite et n'est pas forcément à l'avantage du Canon...

Le vignetage - Comme attendu, il est très bien maitrisé. On le retrouve sur le 135mm à pleine ouverture, mais il s'agit bien là d'une origine de l'objectif lui-même, pas d'un effet du multiplicateur. Donc de nouveau très bon point pour le Canon Extender 1.4x II.

Ma conclusion

Pour conclure ce test du Canon extender 1,4x II, je dois mettre en avant son excellence optique. Elle est effectivement au niveau de sa réputation. Peu de vignetage et un piqué qui ne dénature pas (ou très peu) les qualités de l'objectif associé, c'est bien là ce que l'on attend d'un tel complément !
Pourtant le tableau n'est pas sans tache... En premier lieu, nous avons affaire au multiplicateur dont le parc d'objectifs compatibles est le plus restreint. En ce qui me concerne, le plus gros manque, c'est la gamme des 100mm macro... Aucun de ceux sur le marché (Canon, Sigma, Tamron ou Tokina) ne pourra se monter sur cet extender ! Car si un multiplicateur de focale est souvent associé aux téléobjectifs, on ne pense que trop rarement qu'un objectif macro peut aussi bénéficier de ce complément. En effet, la distance mini de mise au point n'est pas affectée par le multiplicateur et ainsi, on passe d'un facteur de grossissement de 1:1 à 1:1,4... Cela a donc aussi son intérêt en particulier pour la chasse aux insectes plus ou moins farouches.
Il reste également le prix qui le place au milieu du peloton. En occasion, il se trouve aux alentours de 200€ (avec un peu de patience) et vous ne le trouverez plus en neuf, car il  été remplacé par une version III qui possède les mêmes caractéristiques mécaniques (donc la même compatibilité). Il est censé être encore un peu meilleur optiquement parlant, mais la différence de prix n'est pas forcément en lien avec la différence de qualité. Et puis franchement, au vu des images produites avec le II ci-dessus, il ne reste pas grand chose à gagner...
Le dernier point à aborder, c'est le soucis d'autofocus avec le 150-600 G2 de chez Tamron ! Le mode liveview, c'est bien pour les tests, mais franchement, on est obligé de travailler à bout de bras (pour voir l'écran) et du coup, le fait de ne pas être collé et calé sur la tête engendre des vibrations supplémentaires, et le poids du dispositif (plus de 3 kilos) fait que la fatigue est très présente et quasi instantanée ! Donc, si vous travaillez sur trépied, que vous avez le temps de passer en liveview (qui manque de réactivité par rapport au viseur), ou que vous pouvez faire le point en manuel (moi j'ai toujours un taux de gâche important), et bien ce multiplicateur est un très bon choix.
En ce qui me concerne, j'ai horreur du pied, je fais tout à mains levées, et le mode manuel, j'ai du mal à 840mm. Si j'ajoute qu'il ne peut pas me servir avec mes objectifs macro, vous comprenez aisément que je ne lui pas laissé une place dans mon sac ! Pour autant, il ne s'agit surtout pas de défauts liés à sa formule optique, mais bien des choix faits par Canon et Tamron lors de la conception de leur optiques qui fait que je ne trouve pas ce multiplicateur comme étant en adéquation avec ma pratique. Il faut bien entendu ajouter ici qu'il existe une alternative moins chère, de même qualité optique (si on admet un vignetage très important), le Kenko 1,5x Téléplus MC DG (à découvrir ici). Cela ne présage bien entendu pas de votre point de vue et j'espère avoir été assez objectif et complet pour vous permettre de faire votre analyse en fonction de votre pratique. N'hésitez donc pas à alimenter ce test par vos retours et votre expérience en utilisant les commentaires prévus à cet effet !

Retrouvez les tests des autres multiplicateurs sur beanico-photo :

 

Les multiplicateurs de focales
Le test du grand vainqueur de ce comparatif : Kenko 1,5x Téléplus MC DG

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0