· 

Test du Kenko 1,5x Teleplus MC DG


Préambule - Lors de ce test, pour simplifier les comparaisons et comme 8 autres multiplicateurs seront testés, je donne ici la valeur d'ouverture et la focale imposées à l'objectif sans tenir compte de la présence du multiplicateur. En réalité, la présence du multiplicateur modifie ces valeurs, pour faire simple, ces valeurs sont également multipliées par le facteur du multiplicateur (ici 1,4x). Ainsi, un 100mm f/2.8 devient en réalité un 140mm f/4.0. Vous retrouverez plus de détails sur le fonctionnement d'un multiplicateur sur la page de présentation qui leur est consacrée :

les multiplicateurs de focale.


Kenko 1,5x Téléplus MC DG


Intro

100€ ! 100g ! Imbattable, improbable et... introuvable... On pourrait résumer le test qui va suivre par ces considérations simples. Bien sûr cela serait trop réducteur, et à bien regarder dans les détails, comme toujours, ce multiplicateur n'est pas parfait. Pour autant, à ce prix là, on doit pouvoir lui passer quelques défauts...

C'est pour moi le grand vainqueur de cette série de tests de multiplicateurs. Croyez moi, je ne l'aurais pas parié avant.

beanico-photo - Marmotte - Canon 50D + Tamron 70-200 SP + Kenko 1,5x

Pourtant, et étonnamment, ce fut le premier multiplicateur à rejoindre mon sac quand je suis revenu au reflex numérique. Il était associé au vieux Tamron 70-200mm f/2.8 SP. Cela faisait des miracles avec les marmottes... Comme on veut toujours mieux, tout cela a été revendu, remplacé. D'autres (les Sigma 1,4ex et Sigma 2x en particulier ) ont pris place dans le sac.

 

Et au moment de préparer cette série de tests, dans mes recherches d'achats, j'ai eu l'occasion d'en acquérir un à prix très modique (75€). Je ne l'avais pas forcément inclus dans mon premier tableau de tests... (c'est d'ailleurs pour ça qu'il n'est pas sur la photo de famille...). Mais vu que mes souvenirs étaient bons avec lui, je ne pouvais pas rater l'occasion. Quelle fut donc ma surprise de constater dans les tests à quel point j'avais eu tort de ne pas le retenir dès le début ! Vous n'aurez pas forcément le multiplicateur parfait avec ce 1,5x, et vous préfèrerez peut-être le Canon Extender 1,4x II (test à lire ici) dont la qualité optique pure n'avait pas encore trouvé d'égal dans cette série de tests.

 

Il n'en reste pas moins fort intéressant de parcourir ce test dans le but de comparer les extrêmes de ce test, car oui, presque tout les oppose !

La compatibilité

La conception :  C'est un Kenko, donc presque tout est dit, puisqu'ils sont tous fabriqués sur le même modèle. Ils sont compacts, n'ont pas de lentille qui dépasse sur l'avant. Ils sont donc compatibles avec tous les objectifs de la gamme EF en terme de montage mécanique. Malheureusement, il n'en va pas toujours de même avec la partie électronique. Par exemple, les versions DGX ne sont pas compatibles avec les boitiers Eos 5D Mark III (test à lire ici) et Eos 7D Mark II (ce qui n'engage pas qu'ils soient compatibles avec tous les autres...). En ce qui concerne ce vieux 1,5x, je n'ai rencontré aucun soucis de compatibilité, ni électronique, ni mécanique. Sa conception ancestrale lui évite tout soucis électronique. On est donc parfait pour la versatilité de notre complément optique.

 

Parlons un peu 1,5x... C'est assez étonnant, car tous les constructeurs fabriquent des 1,4x et des 2x. Il n'y a eu que Kenko pour distribuer des compléments intermédiaires (à lire ici le test du Kenko 1,7x). Vous pourrez constater en fin de test, le comparatif avec le Canon 1,4x et vous pourrez constater que ce 1,5x a dû mal à nous faire croire qu'il ne s'agit pas en fait d'un 1,4x... Est-ce que ce fut une dénomination commerciale avant tout ? Je ne sais pas. Officiellement pourtant, si on perd un stop de diaphragme (donc on ferme d'un cran) avec un 1,4x et de deux avec un 2x, on perdrait 1 stop 1/3 avec un 1,5x. Comme notre Kenko ne transmet pas d'infos vers le boitier, il est difficile d'être certain de tout cela. Pour autant, il se comporte bien différemment des Kenko 1,4x puisque ceux-ci (même les vieux DG) sont détectés par le Tamron 150-600 G2 qui se bloque en AF manuel, alors comme vous allez le voir de suite, le 1,5x n'est pas détecté...

 

 

Même si il n'est pas sur la photo de famille, le Kenko 1,5x a le même encombrement et la même structure que les Kenko 1,4x et 1,7x. Si le diamètre de la lentille arrière est assez importante, la frontale fait partie des moins grandes de la série... Cela promet donc du vignetage, et effectivement, cela va se révéler être le plus gros défaut de notre multiplicateur 1,5x.

 

 

Pour conclure, la compatibilité est donc quasi-illimitée avec les objectifs.

 

L'autofocus - C'est ici la première grande surprise : l'AF est assuré sur le 5D III (comme sur le 5D IV d'ailleurs) sur tous les objectifs, y compris notre fameux Tamron 150-600 G2... Visiblement, Tamron a oublié de bloquer celui-ci... En effet, il reste très vraisemblable que Tamron sur ses dernières générations ait réussi à détecter les multiplicateurs et ait fait en sorte de se commuter en manuel avec tous les 1,4x, sauf le leur, bien-sûr (le décevant Tamron TC-X14 dont le test est à lire ici). Le Kenko 1,7x (test à lire ici) n'était pas bloqué non plus, mais l'AF ne fonctionnait pas à 600mm à cause de la trop grande perte d'ouverture (comme le Sigma 2x d'ailleurs). Le 1,5x lui passe (cela ne sera pas forcément le cas avec tous les boitiers, rappelons que les 7DII 5DIII et 5DIV peuvent assurer l'AF à f/8, ce n'est pas le cas de tous les boitiers.). de plus, il le fait plutôt bien. L'autofocus en visée optique fonctionne aussi bien qu'avec le 1,4x made in Tamron (qui vaut 4 fois plus cher !).

 

Nous avons donc enfin trouvé le Graal me suis-je dit ! C'est finalement le seul multiplicateur de ce test à se monter sur tous les objectifs et à offrir l'utilisation de l'autofocus en visée sur tous ceux-ci ! C'est déjà une première victoire.

 

En contre-partie, votre boitier ne saura pas que le multiplicateur est monté et ne vous fournira pas dans les Exifs de vos photos ni la vraie focale, ni l'ouverture réelle. C'est un peu anecdotique, et pourtant, des années après avoir pris certaines photos, la question se pose souvent pour moi de savoir si le multiplicateur était présent ou pas, dans les données du fichier, ce ne sera pas précisé. Le boitier ne pourra pas non plus compenser dans ses mesures de lumière ou de vitesse, mais comme les mesures passent en grande partie également à travers le multiplicateur, globalement comme sur tous ces boitiers semi-pros, il se débrouille très bien pour adapter tout cela.

 

Ci-dessous, un tableau résumant la compatibilité de ce Kenko 1,5x Téléplus MC DG.

Mon avis sur la qualité optique

Alors, sur le papier, notre Kenko 1,5x Téléplus MC DG est vainqueur par KO sur tous ses concurrents. Va-t-il en être de même quand nous allons devoir utiliser les photos résultantes de son utilisation... Je vous laisse découvrir par vous-même les photos tests ci-dessous.

Le piqué - Et bien voilà, ce n'est pas encore avec le piqué que l'on va prendre en défaut le Kenko 1,5x Téléplus MC DG... Il est clair que nous sommes ici en présence d'un excellent piqué d'image. Alors certes, il vaut mieux fermer d'un cran ou deux pour obtenir le maximum de piqué, (cela est le cas pour tous les objectifs et multiplicateurs), mais l'ensemble de ces photos montrent bien que ce multiplicateur non seulement se monte sur tous les objectifs, mais que cela est réellement exploitable.

Le vignetage - Il reste à regarder le vignetage de plus près. Nous l'attendons relativement important, mais qu'en est-il vraiment ?

 

Alors, effectivement, le vignetage est fortement présent, mais pas de manière uniforme. Le comportement diffère très sérieusement d'un objectif à l'autre, sans véritable logique. Cela semble vraiment être au cas par cas... Sur le Sigma 50mm macro (test à lire ici) ou le Tamron 90mm Macro, c'est plutôt léger, alors que sur le Canon 135mm L f/2.0 (test à lire ici) et le Tamron 150-600 G2, il est très très prononcé ! On pourrait se dire que cela est lié aux longues focales, mais pas du tout, regardez sur les deux images ci-dessous, Sur le Tamron 150-600 G2, à 150mm, pratiquement aucun vignetage, alors qu'avec le Canon 100mm macro f/2.8 L IS (test à lire ici), le vignetage est impressionnant... D'autre part, sur certains objectifs, en fermant, le vignetage s'estompe, sur d'autres ce n'est pas le cas...

Le match - Vue la qualité du test effectué ici, il va bien falloir comparer avec le Canon extender 1,4x II (test à lire ici), dont la qualité optique a semblé être la meilleure jusqu'ici. Je rappelle ici que le Canon dispose d'une construction ne lui permettant que de se monter avec le Canon 135mm et le Tamron 150-600mm. Je ne mets ci-dessous que les crop à 100% pour voir la différence de la manière la plus précise possible. On en profitera pour voir que 1,5x ne donne pas vraiment de différence de grossissement par rapport au 1,4x. Ce gain théorique (900mm vs 840mm) est marginal.

Le verdict : égalité, légère victoire pour l'un ou pour l'autre ? En tout cas c'est très proche. De mon avis en regardant de très près (ce que je vous invite à faire), il me semble tout de même que le Kenko est légèrement plus piqué ! Impressionnant... Nous n'oublierons pas par contre que le vignetage est très très largement à l'avantage du Canon... Ce petit match est donc encore une fois la preuve que nous avons peut-être approché un peu le graal... Je n'ai pas eu l'occasion de tester la version III du Canon. Elle est certainement un peu optimisée, mais son prix est tout de même au moins 3 fois celui du Kenko...

 

Ainsi, en ce qui me concerne, je donne la victoire au Kenko d'abord pour son prix, puis pour sa versatilité, notamment en usage macro, tout en assumant qu'il se place également devant sur le piqué d'image. Il reste que si le vignetage est problématique pour vous, si vous devez avoir des images pleines et homogènes jusque sur les bords, le Canon pourrait alors être considéré comme meilleur. En ce qui me concerne, je sors le multiplicateur quand je suis trop loin de mon sujet, et à 900mm, je sais que je devrai rogner un peu l'image. Aujourd'hui avec le 5DIV et ses 30 millions de pixels, je n'ai pas de soucis à conserver une image de 20 millions de pixels dans la zone centrale sans aucun vignetage...

Ma conclusion

Nous allons bien sûr conclure avec enthousiasme ce test. Pour une fois, c'est le matériel le moins cher qui va se révéler le meilleur. D'abord, et c'est le plus important, la qualité otique est vraiment de très haut niveau et cela dans l'absolu. Alors effectivement, si on replace cela dans sa gamme de tarif, cela devient un rapport qualité/prix incroyable !
Tout ayant quand même une contre-partie, il faudra se passer des informations réelles transmises au boitier (pour moi cela reste anecdotique), mais il faudra faire avec un vignetage qui peut tout de même être très handicapant sur certaines photos (on pense au 600mm en particulier). Toutefois, avec plus de 20 millions de pixels, je sais que je pourrais retravailler en post traitement, en général en rognant un peu l'image. Il me reste largement assez de pixels et je peux ainsi avoir des plans très serrés. Ils seront toujours moins bons que sans le multiplicateur, mais ce dernier me permet d'obtenir des clichés que l'on ne peut pas avoir autrement. Nous parlons là d'un 900mm stabilisé utilisable à main levée... Cela ne se trouve pas si facilement dans des prix et des encombrements raisonnables...
Il va y avoir aussi un autre soucis à considérer... Ce produit n'est plus distribué par Kenko... Il faut donc le trouver en occasion, et c'est qu'il n'y en a pas beaucoup... A savoir qu'il existe plusieurs versions. Une version SHQ qui doit être plus ancienne et cette version MC DG (développée pour les numériques). Il existe aussi sous d'autres marques, car Kenko en a diffusé beaucoup de ses produits sous d'autres marques (Soligor, Vivtar, et même Tamron...) mais aussi auprès de chaines de magasins américains sous leur propre marque. Mon premier 1,5x était un de ces derniers. Je ne suis pas certain que le 1,5x ait existé sous toutes les marques, mais pour en trouver un, c'est une piste à ne pas écarter. Bref, à priori, ils fonctionnent tous, certainement  que le meilleur est ce MC DG tout de même.
J'espère que ce test vous aura, comme moi fait découvrir (ou re-découvrir) ce multiplicateur hors norme ! Pourquoi a-t-il été arrêté ? Certainement pour privilégier et rationaliser la gamme Kenko. Leurs 1,4x sont très bons également, mais, ils seront bloqués tantôt par un boitier non compatible, tantôt par un Tamron G2... Bref, ce Kenko 1,5x Téléplus MC DG est donc dans mon sac, et il va certainement y rester bien longtemps !

Et pour finir, quelques images prises avec le Kenko 1,5x Téléplus MC DG monté sur un Canon 5D Mark IV avec les Tamron 90mm Macro (dernière génération) et Tamron 150-600mm G2.

beanico-photo - Oies sur la Maine (49) - Canon 5D IV + Tamron 150-600 G2 + Kenko 1,5x
beanico-photo - Oies sur la Maine (49) - Canon 5D IV + Tamron 150-600 G2 + Kenko 1,5x

Retrouvez les tests des autres multiplicateurs sur beanico-photo :

 

Les multiplicateurs de focales

 

Écrire commentaire

Commentaires: 8
  • #1

    Ifnm Ghislain (dimanche, 22 juillet 2018 09:16)

    Bonjour j'ai trouvé un X1.5 avec beaucoup de mal !! effectivement il y a plusieurs modèles bien rechercher le bon. Je suis possesseur d'un Tamron 150-600 G2 j'ai perso testé 6 modèles de X1.4 de différentes marques et ça ne fonctionne pas et aussi le Tamron X1.4 et X2 et effectivement le X1.4 pour +/-500 eur est décevant donc j'ai trouvé le Kenko X1.5 sur Ebay pour 65 eur en UK il est comme neuf. Après un séries de tests je peux vous confirmer que tout fonctionne bien en plus avec une bonne qualité donc merci encore pour cette info et les conseils en MP !!!

  • #2

    Beanico (dimanche, 22 juillet 2018 15:18)

    Merci du retour et au plaisir...

  • #3

    Jerome (lundi, 17 septembre 2018 15:02)

    Bonjour est ce qu'avec le kenko 1.5 mc mg, l'autofocus fait du pompage "sur le 150-600 g2
    car moi j'ai j'ai le she et pompage de l'an et la mise au point n'est jamais ok

    Merci de votre retour

    Cordialement

  • #4

    Jérôme (vendredi, 26 octobre 2018 17:34)

    Bonjour
    J’ai vendu le kenko shq pour acheter le mc dg, pour l’utIliser avec le tamron 150 600 G2
    Et pour moi pompage de l’af sur mes 2 boîtiers 5d4 et 1dx

    Du coup revendu car pas d’intérêt pour moi

    Bonne journée

  • #5

    Beanico (vendredi, 26 octobre 2018 18:29)

    Comme quoi, ce n'est pas une science exacte... En ce qui me concerne sur le 5D4, aucun soucis de pompage, mes images de marmotte cet été (voir dans les topo randos aux Mémuires ou à la Plagen) ont quasiment toutes utilisé le kenko sur le 600 G2 et aucun soucis, si ce n'est un micro réglage à changer quand le multiplicateur est installé.

    J'ai quand même une question, votre pompage finit par aboutir à la mise au point (j'avais cela sur le Canon 100mm Macro parfois) ou n'arrive-t-il pas du tout à faire la mise au point ?

    En tout cas merci du commentaire, cela permet à tous de se faire une idée. Dans la pratique, essayer ce n'est pas trop un soucis car le tarif est très abordable, et cela se revend plutôt bien.

  • #6

    Guy Malet (mercredi, 20 février 2019 09:16)

    Bonjour
    Quelle est la différence entre le N-AF 1.5x TELEPLUS MC DG et celui dont vous parlez ci dessus .

  • #7

    Guy Malet (guy.malet@orange.fr) (mercredi, 20 février 2019 15:39)

    Bonjour quelle différence y a-t- il entre ke modèle que vous testez ci dessus et celui-ci :
    Kenko MC DG N-AFd 1.5x MC Teleplus Teleconverter?
    Merci

  • #8

    Beanico (mercredi, 20 février 2019 15:39)

    Le N-AF 1.5x TELEPLUS MC DG est le multiplicateur pour les boitiers Nikon (d'où le N) le C-AF est pour les boitiers Canon (d'où le C).