· 

Test du Sigma 50 mm f/2.8 EX DG Macro



Sigma 50 mm f/2.8 EX DG Macro


Intro

Voilà un test un peu plus personnel avec un objectif très rare, très méconnu, mais diablement efficace ! Des focales fixes de 50mm, j'en ai utilisé quelques unes... (Canon EF 50mm f/1.8, Canon EF 50 f/1.4 USM, Canon EF 50 f/1.8 STM, Sigma EX 50 f/1.4 HSM) et je suis toujours revenu à ce petit Sigma 50 mm f/2.8 EX DG Macro... Et pourtant, il en a des défauts ! Alors faisons le tour de cet objectif et découvrez ce qui explique qu'il m'est devenu indispensable.

Mon avis sur les caractéristiques technique

Le premier point à développer est la taille de ce 50mm. 7cm de long, c'est peu, mais pourtant les Canon sont largement plus courts. En fait c'est la construction Macro (rapport 1:1) qui explique cette longueur, importante par rapport à la concurrence directe, mais très raisonnable vis à vis de la plupart des objectifs sortant aujourd'hui. De plus, cet objectif n'est pas à longueur constante, ce qui signifie qu'à la mise au point il va s'allonger (voir la photo ci-contre). Le poids est très contenu avec juste un peu plus de 300g. Un poids plume par rapport au reste du sac. Cela explique déjà que le mettre dans le sac ne me pose pas de soucis de poids à trainer.

 

Vous pouvez retrouver toutes les caractéristiques chez LensTip : Sigma 50 mm f/2.8 EX DG Macro

 

La focale :  50mm, c'est la focale qui se rapprocherait le plus du champ de vision de l'être humain (sur capteur Full Frame). Je ne sais pas si un objectif photo peut vraiment avoir la vison de mon oeil, mais en tout cas, je suis à l'aise avec cette focale. Faire un reportage avec, permet en général de rendre compte de la plupart des visions que l'oeil peut avoir. En macrophotographie, par contre, c'est une focale très courte. Pour atteindre le rapport 1:1, cela va imposer d'être très proche de son sujet, ce qui va limiter son usage à des sujets pas trop farouches...

 

L'ouverture :  f/2,8 est le standard dans les objectifs macro. Comme pour la plupart de ses congénères, la pleine ouverture donne de bons résultats et est tout à fait utilisable, même si fermer un peu améliorera le piqué. Bien entendu, en comparant avec les autres 50mm du marché, f/2.8, cela reste moyen comme ouverture maximale. Quoiqu'il en soit, les 50mm Canon f/1.8 sont tellement mous à pleine ouverture qu'il faut fermer à f/2.8 pour qu'ils soient réellement utilisables... Du coup, cela relativise sérieusement leur avantage sur le papier. D'autre part, et une fois n'est pas coutume, il faut aussi parler des capacités de cet objectif à fermer son diaphragme. En effet, on peut fermer jusqu'à f/45, une valeur assez incroyable ! Mais cela a-t-il une quelconque utilité ? Oui, avec un zoom macro, une objet très rapproché nécessite une grande fermeture pour avoir une profondeur de champ importante. Dans le peu de tests chiffrés que l'on trouve sur cet objectif, certains pointent effectivement le fait qu'à f/22, le piqué est toujours très bon et l'objectif totalement exploitable, ce qui est rarement le cas (la plupart du temps f/16 est la limite pour conserver du piqué, à cause des phénomènes de diffraction) .

 

L'autofocus :  là, on est à la préhistoire... Pas de moteur ultrasonique, mais un rugueux micro moteur, bruyant, lent, avec la bague de mise au point qui tourne sous les doigts... Bref, tout ce que l'on déteste aujourd'hui ! Bah oui, mais à part ça, il fait bien son boulot. L'accroche n'est pas mauvaise et la mise au point est précise. Il y a un limiteur de distance permettant de raccourcir la mise au point (comme sur pratiquement tous les objectifs macro). Par contre, le suivi d'un sportif fonçant directement sur vous est à bannir. Il n'est pas là pour vous aider à faire cela... D'autre part, en faible lumière, si il rate le point de focus, il va faire un aller et retour en butée, et pendant ce temps, vous avez largement le temps de réfléchir à la prise de vue que vous allez faire ! Bien entendu à part le Canon EF 50mm f/1.8 (I ou II) qui sont dotés d'un autofocus de même type, les autres (USM, STM ou HSM) sont bien plus performants et confortables à utiliser.

 

La distance mini de mise au point :  19cm. C'est la moitié environ des autres objectifs50mm. C'est donc un sacré avantage. Je rappelle que ces 19cm annoncés, c'est la distance du sujet au capteur. Il faut donc soustraire la longueur de l'objectif  et à peu près la moitié de la profondeur du boitier. En position longue de l'objectif, il n'y a que quelques cm entre le sujet et la lentille frontale. Il va donc falloir faire attention en prise de vue très rapprochée, car on a vite fait de toucher le sujet avec la lentille lors de l'allongement. Je recommande d'ailleurs l'utilisation permanente du pare-soleil (en métal) pour protéger votre lentille.

 

La stabilisation :  Bien entendu, pas de stabilisation. D'un autre côté, aucun des 50mm en focale fixe n'en ont (seul le Tamron SP 45mm f/1.8 VC peut s'en vanter, mais ce n'est pas un 50mm). Donc rien à gagner de ce côté-ci chez la concurrence.

Mon avis sur la qualité optique

Le piqué est très bon, comme en général sur tout objectif macro. La précision de ce type d'otique est toujours à signaler. LensTip et Dxo n'ayant pas testé cet objectif, il est difficile de donner des chiffres dans l'absolu. Photozone l'a testé et on peut en retrouver le rapport en archive (voir le lien en bas de cette page). Le piqué y est présenté comme excellent. On peut aussi se baser sur le grand frère de cet objectif, le Sigma 70mm Ex f/2.8 Macro de même génération et de même technologie. Pour avoir eu les deux, la qualité optique est effectivement très comparable. Sur Dxo, ce 70mm a reçu une note de 28 (17 pour le piqué), sur LensTip on attient les 42lpmm au centre (36 sur les bords). Ces chiffres sont très proches (sur Dxo) de la Rolls de l'objectif macro : le Canon EF 100mm f/2.8 L USM IS. Tout confirme donc la très bonne tenue de notre objectif Sigma EX 50mm f/2.8 DG Macro.

 

Ci dessous, les images tests permettant de se faire une idée du rendu photographique. Premier point général, il y a bien une différence de rendu entre f/2.8 et f/8. Pour obtenir le piqué maximum de l'objectif, il faudra fermer un peu. Pour autant, au centre, le piqué est déjà très bon à f/2.8. Sur les bords, la netteté est nettement en retrait et les aberrations chromatiques bien présentes. Donc, comme souvent, on réservera principalement le f/2.8 à des sujets occupants le centre de l'image, le manque de piqué dans le flou d'arrière plan (bokeh) n'étant pas visible par définition (sic) !

Je trouve que le vignetage est finalement peu problématique et cela est confirmé par certains tests. Il est bien présent à f/2.8, mais sa correction en est aisée en dématriçage du fichier RAW. Forcément, un objectif macro peut produire des bokehs profonds et d'une grande douceur en s'approchant très près de son sujet et en produisant une profondeur de champ très courte. Toutefois, la focale relativement courte donne une profondeur de champ un peu plus grande que sur un objectif de 100mm (voir le test du Canon EF 100 mm f/2.8 L Macro IS USM).

Reste à examiner le cas de cette fermeture pour une fois exploitable jusqu'à f/22. Ci-dessous, vous trouverez des images tests pris dans ces conditions. Le crop 100% au centre est comparé à une fermeture à f/32 où cette fois, la diffraction est très perceptible. Toutefois, la photo reste exploitable et vous pourrez même retrouver des exemples en fin d'article à f/45 qui sont loin d'être mauvaises. Sur celle du Bokeh, comparée à f/2.8, on comprend bien toute la latitude laissé au photographe pour choisir son point de vue.

Ci dessous, quelques exemples imageant bien le potentiel optique de l'objectif.

Mon avis sur le terrain

La focale est plaisante, passe-partout, et comme déjà dit, elle produit un angle de vue proche de celui de l'oeil. Avec tout cela, on peut produire des images... plates ! Et oui c'est aussi c'est ça le 50mm... Il faut donc sortir des sentiers battus, chercher un point de vue, une ambiance, une luminosité. C'est là que ce Sigma sort du lot. On pense toujours que la versatilité d'une optique est essentiellement liée à sa plage de focale. Du coup, une focale fixe apparait toujours comme très limitée dans son utilisation. Dans le cas de ce test, c'est totalement faux, car c'est bien la plage de distance de mise au point très large qui apporte des possibilités incroyables de créativité photographique. En plus, la plage de réglages d'ouverture allant de f/2.8 à f/45 permettent également des profondeurs de champs très étendues. Alors certes, il faut se mettre en mode "zoom avec tes pieds", mais quand il s'agit de créer, de chercher LA prise de vue que les autres ne font pas, on ne se trouve pas limité par les possibilités internes de l'objectif. C'est à ce moment qu'il va prendre le dessus sur ses concurrents. Clairement, les Canon EF 50mm f/1.8 ou les Sigma Ex 50mm f/1.4 ne permettent pas de faire les photos présentées ci-dessous pour ces raisons (diaphragme très fermé et mise au point très rapprochée) !

Après avoir donné les raisons qui font de cet objectif un cas unique, il ne faut tout de même pas oublier ces défauts. En effet, ils ont quand même une incidence dans l'utilisation sur le terrain qui font également de cet objectif un outil qui n'est pas forcément adapté à tous les photographes. Bien entendu, le principal défaut c'est l'autofocus hors d'âge. Pour le sport, c'est assez infernal, il réagit trop lentement par rapport à ce que l'on a aujourd'hui avec les motorisations ultrasoniques. C'est particulièrement flagrant en basse lumière... Et ce fût qui s'allonge... Rien que pour le ranger dans le sac, une fois sur deux, il faut basculer l'objectif en mode manuel pour le rétracter... C'est pourquoi, j'ai plusieurs fois pensé le remplacer par d'autres... Mais, voilà une fois en position de prendre la photo dont j'ai envie, que j'ai anticipée, et bien très fréquemment, les autres ne me permettent pas d'atteindre le résultat escompté... Alors je lui pardonne ces défauts (et j'en profite pour pester contre les fabricants d'optiques modernes qui ne proposent pas d'objectif ayant tous les avantages...)

 

Une petite astuce : Le pare-soleil est un modèle en métal à vis se vissant sur le porte filtre . C'est un peu pénible à l'usage. J'ai donc décidé de le laisser en place même dans le sac (l'encombrement ne dépasse pas 2cm). J'ai donc changer le bouchon par un modèle de 67mm adapté au pare-soleil (qui a un filetage). Cela m'évite la manipulation du pare-soleil, et au jour le jour...

Ma conclusion

Le dernier mot quand on choisit un objectif est lié au budget qu'il va mobiliser. Dans le cas du Sigma 50 mm f/2.8 EX DG Macro, on ne le trouve bien entendu plus en neuf, il faut donc se tourner vers le marché de l'occasion. En entête de l'article, j'ai mis 200€. Toutefois, les prix varient du simple au double. Si vous en voulez un demain, vous en trouverez à 250€ (ou plus), mais si vous êtes patient, sur ebay ou sur le bon coin, vous devriez finir par en trouver un aux alentours de 150€ (voire moins !). Finalement, tout est dit, un objectif offrant de telles capacités, de telles qualités pour 150€, cela emporte la décision finale.

 

Quand j'ai commencé la macrophotographie (sur capteur APS-C), c'est le moins cher que j'ai trouvé, je me suis dit autant l'essayer car il n'avait pas mauvaise réputation. Je suis monté en gamme en macro avec le Canon EF 100mm f/2.8 L USM IS, du coup j'ai revendu ce petit Sigma. En passant sur capteur Full Frame, j'ai retesté d'autres 50mm. C'est à ce moment que je rendu vraiment compte de leurs limites physiques par rapport au Sigma 50 mm f/2.8 EX DG Macro, je suis donc reparti en chasse d'un autre (déniché à 120€ !), et de suite, il m'est retombé dans la main.

 

Visionnez les photos de la galerie ci-dessous, les dernières prises avec le Canon 5DIII montrent l'étendue des possibilités. Paysages, objets en macro, photos en musée, sans oublier les portraits (que je ne diffuse pas forcément sur le site)... toujours à l'aise, toujours disponible, léger dans la main et pour le porte-monnaie... Que demander de plus ? Un meilleur autofocus...

Quelques photos prises avec le Sigma 50 mm f/2.8 EX DG Macro

Retrouvez les tests complets des autres sites sur cet objectif :

 

Le Sigma 50 mm f/2.8 EX DG Macro :




Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    MAHO30 (vendredi, 26 janvier 2018 09:52)

    Bravo et merci pour ce commentaire
    J'envisage d'acheter cet objectif pour mon SONY A 850, sur un banc de repro pour dia 6/6 cela devrait convenir

  • #2

    Beanico (vendredi, 26 janvier 2018 12:07)

    Merci à vous pour ce commentaire. C'est vraiment un bon objectif en terme de rapport qualité prix.