· 

Test du TAMRON SP 150-600 mm f/5-6.3 Di VC USD


Ces tests peuvent aussi vous intéresser


TAMRON SP 150-600 mm f/5-6.3 Di VC USD


Intro

Nous voici là en possession d'un objectif hors-norme.  La première chose est son encombrement (26cm de long), la deuxième son poids (2kg) puis pour finir, ses caractéristiques optiques (une focale de 600mm). Bien entendu, son utilisation devrait être aussi hors-norme, c'est à dire plus ou moins occasionnelle, ou réservée à quelques niches photographiques... Du coup, peu de gens devraient s'intéresser à un tel test, car qui va donc mettre un tel objet dans son sac ? Et bien, une fois de plus les préjugés sont à dépasser et la réflexion qu'apporte la découverte de cet objectif peut être de nature à changer la donne et le contenu de votre sac comme il a commencé à le faire pour moi.

Mon avis sur les caractéristiques techniques

Sur ce super-téléobjectif, la balance n'est jamais en équilibre, il faut peser les avantages et les inconvénients et faire ses propres choix. Balayons les caractéristiques une par une...

 

Vous pouvez retrouver toutes les caractéristiques chez LensTip : TAMRON SP 150-600 mm f/5-6.3 Di VC USD

 

Le range :  C'est là le premier et le plus important des avantages, une focale impressionnante de 600mm (voire 840mm avec un extender 1,4x). Les marmottes n'auront plus de secrets pour vous... Quand on fait de l'animalier, globalement, du grossissement, on n'en a jamais assez ! Autant, sur Full Frame, je trouve le 200mm trop court, autant 600mm, c'est confortable ! De plus l'amplitude est grande. 150mm, c'est loin du grand angle, mais cela permet tout de même de cadrer au plus prêt de son sujet, de sa taille et de son éloignement.

 

L'ouverture :  f/5-6,3 peut paraître une ouverture très faible. C'est vrai dans l'absolu. Pourtant, à l'usage, la présence d'une stabilisation très efficace et étant donné que la pleine ouverture délivre un piqué d'image excellent, on n'est pas si limité que cela. Avec le 5DIII, en poussant les ISO à 6400 (avec un bon post traitement) je fais aisément des photos en salle de concert sans flash.

 

L'autofocus :  L'autofocus est ultrasonique (USD) comme sur toutes les optiques modernes. Rien à dire de spécial si ce n'est que la précision est très bonne. Sa réactivité est un peu moins bonne que sur un objectif standard, mais c'est logique d'un point de vue mécanique, la longueur de déplacement des lentilles internes étant plus important.

 

La distance mini de mise au point :  2,70m, c'est beaucoup... Ce n'est pas très étonnant, la longueur de la focale implique une distance de mise au point importante. C'est une limitation importante dans l'utilisation de cet objectif et cela peut être un inconvénient pour certaines activités photographiques. Toutefois, l'utilisation d'un super-téléobjectif ne se fait pas forcément dans l'espace d'une chambre....

 

La stabilisation :  Elle est là et heureusement ! C'est elle qui permet de gommer une grosse partie de l'inconvénient "ouverture faible". Elle est extrêmement efficace et permet de prendre des clichés à des vitesses incroyablement basses et à main levée. Elle ne possède qu'un seul mode, il manque le mode filé, c'est un peu dommage. Ceci a été rectifié dans la version G2 récemment sortie.

Mon avis sur la qualité optique

Pour moi cet objectif a un piqué exceptionnel quand on met cela en rapport avec la distance focale disponible.  Certes, sur les bords à pleine ouverture, ce n'est pas parfait, mais quand même, c'est plus qu'exploitable.  Il faut signaler que les tests des sites spécialisés donnent des résultats qui ne sont pas mauvais, mais pas exceptionnels : autour de 40 lpmm pour LensTip et un DxOMark de 17 avec un 14 en piqué ( à comparer au Canon EF 100 mm f/2.8 L Macro IS USM :

45lpmm, DxOMark de 28 et piqué de 18 - Test ici ). Personnellement, à la lecture de ces tests, je ne m'attendais pas à obtenir un si bon rendu. J'ai pris cet objectif pour le tester, parce que le prix me paraissait très bas pour une tel télé-objectif... Cela a été une réelle découverte !  Je vous laisse juger sur les images tests ci-dessous.

 

Commençons par le range à pleine ouverture (on est à 600mm en image réelle, non cropée à 100%, ). Vous me concéderez tout de même que la qualité est bien là !

Pour se donner une meilleure idée encore, passons aux images analysées au centre grossies à 100%. Le Crop sur l'antenne donne une idée des aberrations chromatiques, présentes à pleine ouverture, mais bien maitrisées, on voit également une amélioration du piqué en passant à f/8.

Le vignetage est peu visible même à pleine ouverture à 150mm. C'est donc un très bon point pour cet objectif. Pour le bokeh, on aurait pu croire que la faible ouverture serait un grand handicap, ce n'est pas le cas, car à 600mm la distance de mise au point de 2,7m donne un bon rapport. certes, il sera difficile d'obtenir un tel bokeh sur un objet de grande taille...

On peut faire de longs discours, mais le mieux c'est de regarder les photos, elles parlent d'elles-même ! Ci dessous, quelques exemples imageant bien le potentiel optique de l'objectif.

Et si on ajoutait un multiplicateur de focale ?

 

En lisant un peu sur le net, je me suis aperçu que bon nombre de testeurs, de gens donnant leur avis de façon plus ou moins éclairée assènent des jugements à l'emporte pièce sur de nombreux points, sans visiblement avoir fait les tests, sans avoir eu le matériel en main avant de juger. Je leur reconnais parfois une certaine expérience, mais la mienne contredit si souvent les idées établies que j'ai décidé une fois pour toute d'arrêter de juger à priori. Déjà, cet objectif est souvent décrié pour des défauts qu'il a certainement mais qui ne compromettent pas l'essentiel, à savoir que l'on peut faire de bien belles photos pour un budget très raisonnable et dans des conditions où aucun autre objectif ne peut le faire ! Et bien il en est de même pour l'utilisation d'un multiplicateur de focale en plus. Qui le conseille ? Qui l'a testé ?
Moi je l'ai fait ! Tout ce que j'ai lu sur ce point, c'est que cela n'est pas possible de faire fonctionner un super-téléobjectif avec un multiplicateur, en particulier parce qu'autrement, ça se saurait ! Et allons-y, l'AF ne marchera pas, et l'ouverture est trop faible, on ne pourra pas prendre de photo nette, et puis la qualité de cet objectif ne permet pas un multiplicateur, et puis que cela ne sert à rien de passer au dessus de 600mm, et... Bref, il y en a des pleines pages ! Et moi, cela ne m'a même pas arrêté ! C'est tellement vrai que je prépare toute une série de tests sur les multiplicateurs ! Pour ce Tamron SP 150-600 mm f/5-6.3 Di VC USD, j'ai utilisé une télé-converter Sigma EX DG 1,4x (150€ en occasion). On passe donc à une focale de 840mm. Pour vous donner une idée du gain voici deux photos comparées de la Lune, avec et sans multiplicateur. Et bien oui cela sert bien à quelque chose de grossir encore un peu plus !

Et la qualité d'image dans tout ça ? Très bonne ! l'AF ? Alors là ce n'est pas gagné sur tous les boitiers. Clairement sur les 7DII, 5DIII et 5DIV, oui, sur les autres pas forcément, il faut que le boitier soit capable d'aller jusqu'à f/8 pour la mise au point, et tous les boitiers ne le font pas ! Ensuite, l'AF fonctionne, certes, mais il est clairement ralenti. Pour faire des suivis de sujets en mouvement comme des oiseaux, c'est chaud... Un autre point qu'il convient de garder à l'esprit, c'est que la stabilisation n'est en rien affectée par la présence d'un multiplicateur. Donc même à 840mm, la stabilisation fait des miracles ! Pour le piqué, je vous laisse juger, mais plutôt pas mal, non ? Qui peut encore prétendre que c'est inutilisable ?

Mon avis sur le terrain

Comme compagnon, le défaut c'est bien entendu de le trainer avec soi. 2 kg de plus dans le sac ou autour du cou... Et puis il faut le loger dans le sac... Il est plus grand de 5 ou 6 cm qu'un 70-200 f/2.8. Donc, même le sac standard n'est pas forcément adéquat... Et en randonnée ? On fait comment ? Et si je l'emmène, est-ce que j'emmène aussi le 70-200 ? Non parce que 2 monstres dans le sac, mes épaules se plaignent de leurs conditions de travail ! Voilà résumée mon utilisation du 150-600 depuis presqu'un an. Je ne vous parle même pas de la frustration de la journée où je décide d'épargner mon dos et que je tombe sur des bouquetins !

 

Il va donc vous appartenir de faire des choix. J'ai fini par décider que je ne pouvais pas m'en passer, et que donc, le reste de mon matériel allait devoir s'adapter, car au final, c'est un de mes objectifs préférés ! Du portrait, du paysage, de l'animalier, j'ai tout fait avec ! C'est à un tel point que le 70-200 ne sort quasiment plus... Il est en train de le remplacer, hormis pour le portrait rapproché, sa faible ouverture et sa longueur de mise au point mini bien longue dans une maison...

 

A côté de tout cela, il faut noter quelques défauts supplémentaires, il a tendance à s'allonger tout seul à cause de son poids. On peut le bloquer en position 150, mais la manipulation est un peu lassante et fait perdre en réactivité. De plus le pare-soleil est fort imposant, prend une place considérable dans le sac, et finalement, il reste à la maison ! C'est dommage, car pour protéger la lentille frontale, j'aime assez l'avoir...

 

Vous pouvez retrouver de nombreuses images réalisées avec cet objectif couplé ou non avec le téléconverter Sigma 1,4x en consultant mon reportage sur les Oiseaux d'Oléron.

 

Un petit mot pour finir sur l'utilisation sur capteur APS-C. Je n'ai pas eu l'occasion de le monter sur le 7DII, mais tout porte à croire que les résultats seront également à la hauteur de l'investissement. Le facteur 1,6 lié à la taille du capteur amène la focale à un équivalent de 960mm stabilisé ! Tout devrait donc être très bon, toutefois, attention la montée en ISO est bien moins bonne que sur un Full Frame comme le 5DIII. Pour les autres boitiers, plus on descendra en gamme et, à mon avis, plus on se rapprochera du point soulevé en intro, à savoir l'utilisation dans des conditions plus restreintes (en extérieur avec une bonne lumière, par exemple).

Ma conclusion

Le Tamron SP 150-600 mm f/5-6.3 Di VC USD n'est certainement pas l'objectif parfait, il y a trop de trop dans ses caractéristiques. Trop lourd, trop gros... Pour autant, il m'est devenu indispensable. A chacun de voir, mais on ne peut pas l'écarter d'un retour de main parce qu'il n'ouvre pas à f/2.8. Il convient de l'essayer  et si on recherche un fort grossissement, il est vraiment très bon et surtout, on le trouve en occasion largement en dessous de 700€. Une version G2 est sortie récemment. Elle est meilleure sur de nombreux points mais pas sur tous (ne serait-ce que le prix de 1000€ en occasion). Son test viendra certainement bientôt. En tout cas, c'est le premier super-téléobjectif qui ne m'a pas demandé de faire un compromis entre focale et qualité d'image. Je ne suis pas obligé d'avoir un trépied pour m'en servir. Et surtout, je peux enfin faire les photos animalières dont j'étais si régulièrement frustré, faute de focale assez longue ! Et en plus je n'hésite même pas à rajouter un multiplicateur 1,4x !
Alors devez-vous passer le pas ? Si vous vous sentez étriqué avec le 200mm, si le poids ne vous fait pas peur, si votre sac peut le recevoir... Alors il est fait pour vous ! Pour les autres, à voir entre inconvénients et avantages, mais pour ceux qui ne font que du portrait ou du paysage, il ne peut s'agir d'un zoom complémentaire qu'on laisse dans son sac au cas où...
Mise à jour du 01/07/2018 : cet objectif a maintenant été remplacé dans mon sac par sa mise à jour, le Tamron SP 150-600mm f/5-6.3 Di USD VC G2 (test à lire ici)

Quelques photos prises avec le Tamron SP 150-600 mm f/5-6.3 Di VC USD

Retrouvez les tests complets des autres sites sur cet objectif :

 

Le Tamron SP 150-600 mm f/5-6.3 Di VC USD :

testé chez LensTip

testé chez Photozone
testé chez SL-Gear



Écrire commentaire

Commentaires: 0