· 

Les Oiseaux d'Oléron

Les Oiseaux d'Oléron

 

 

Pendant l'été ou pendant le reste de l'année, je séjourne plusieurs semaines par an sur l'ile d'Oléron. C'est l'occasion de lever les yeux et de suivre les oiseaux. Il y a bien entendu les oiseaux marins que l'on rencontre habituellement sur le littoral, mais les marécages, les anciens marais salants sont autant de havres de paix pour les oiseaux. Une réserve a même été créée sur l'ensemble de cet espace côtier et insulaire (la réserve Moëze-Oléron : le site de la réserve). Dans cette réserve, se sont ainsi installés des oiseaux migrateurs telles les cigognes qui ne sont plus la caractéristique unique de l'Alsace puisqu'elles font maintenant aussi partie du paysage du bassin de Marennes-Oléron.

 

Un peu de technique avant de commencer : Toutes les photos d'oiseaux de ce reportage ont été faites par mes soins et pendant ces séjours (sauf pour quelques photos du Bécasseau Sanderling). Voici le matériel utilisé :

 

Boitiers : Canon Eos 5D  Mark III (test ici), Canon Eos 5D IV (test à lire ici) et Canon Eos R (test à venir)

Ojectifs :

- Tamron SP 150-600 mm f/5-6.3 Di VC USD ( test ici ) + téléconverter Sigma EX DG 1,4x (test à lire ici),

- la version G2 de ce même Tamron 150-600 (test à lire ici) + Kenko 1,5x (test à lire ici). Ainsi monté, on se retrouve avec un 840mm stabilisé ! Près de 3,5kg autour du cou...

- Sigma 100-400 mm f/4.5-6.3 OS HSM C + extender Canon 1,4x (test à lire ici) et 2x.  

- Canon EF 100-400 L IS II USM + extender Canon 2x II (tests à venir).

 

Dernier point technique important, je n'utilise pas de trépied, tout est fait à main levée, en se baladant, pas d'affût. La technologie d'aujourd'hui (en particulier la stabilisation) permet ainsi de se passer des contraintes généralement admises comme essentielles par tous les spécialistes... Je vous laisse juger de la qualité de ce que l'on peut obtenir avec de tels dispositifs et franchement, si vous voulez faire de l'animalier, osez ce plaisir et libérez vous...

 

 J'ai parcouru l'ile du Nord au Sud avec de belles rencontres et quelques photos insolites. Oh certes, je n'ai pas eu dans le viseur toutes les espèces présentes sur l'ile, mais tout de même, ci après, vous allez trouver une jolie petite collection qui, je l'espère, vous donnera envie (si vous ne connaissez pas déjà) d'aller jeter un œil aux Oiseaux d'Oléron ! Les oiseaux que je vais vous présenter ici sont classés de manière un peu empirique... Je ne suis pas un grand spécialiste du domaine, je m'excuse donc d'avance si j'ai fait des erreurs dans mes identifications. N'hésitez pas à laisser un commentaire et en particulier pour rétablir la vérité si il y a lieu !

 

 

 

Le littoral


Dans les ports, les oiseaux marins

Port de la Cotinière - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

 

Le port de la Cotinière est un port de pêche ouvert sur l'Océan. C'est le plus gros port de pêche artisanale de la Charente maritime et il occupe le 6ème rang au niveau de la France.

 

L'activité touristique y est aussi très développée. Entre littoral et urbanisation, les oiseaux sont le symbole de ce double visage. On va donc retrouver les oiseaux marins dont une très grosse colonie de Goélands. Ils emplissent les yeux de leur omniprésence et les oreilles de leurs cris gutturaux. Les Mouettes sont un peu moins nombreuses. Vous pourrez y dénicher aussi des Tourne-Pierres.

 

Et comment reconnait-on les Mouettes des Goélands ? Les Mouettes sont plus petites que les Goélands. Elles ont les pattes et le bec rouges alors que les Goélands ont les pattes roses et le bec jaune. Et pourquoi certains Goélands sont entièrement gris alors que les autres sont blancs et gris ? Simplement parce que les tous gris sont les juvéniles, ils deviendront blancs en vieillissant...

 

Plus au nord de l'île, le port de plaisance de Saint Denis est un autre endroit agréable pour une balade portuaire. Il abrite bien entendu Mouettes et Goélands, mais quelques Cormorans y ont également élu domicile et il n'est pas rare des les voir perchés en haut des mats des grands voiliers.

 

 

Le Goéland

Goéland Marin (plumage noir et pattes roses)

Goéland Brun (plumage noir et pattes orangées)

Goéland Argenté (plumage gris)


Le Goéland Juvénile


La Mouette Rieuse


Le Tourne-Pierre à Collier

Une belle colonie à La Cotinière.

Cherchez ce qui manque à l'un d'eux...


Le Cormoran


sur la plage, les oiseaux migrateurs

 

La plage qui s'étend sur de nombreux kilomètres au nord de La Cotinière est également propice à l'observation, en particulier en hiver. C'est effectivement en hiver que des oiseaux migrateurs comme les Bernaches élisent domicile sur les plages de l'île. On en retrouve sur une bonne partie du nord de l'île. Il s'agit d'une petite oie sauvage noire qui vit en grands groupes.

 

Des Bécasseaux et des Gravelots, deux petits oiseaux migrateurs, hivernent et se reproduisent aussi sur les plages de l'île. Les Bécasseaux Sanderling sont tout petits et très drôles à regarder courir en avant et en arrière au gré des vagues. C'est petit est très vif, difficile d'avoir des gros plans ! C'est pourquoi je me permets de déroger à ma règle (ici je n'ai réussi à les approcher pour les très gros plans qu'en Bretagne (à Camaret)). Les groupes sont bien pris sur Oléron. J'avoue avoir du mal parfois à distinguer les Bécasseaux des Gravelots à Collier Interrompus juvéniles. Adultes, les Gravelots ont une tête rayée noire et le fameux collier bien noir également et là il est plus aisé de les identifier. Il faut noter aussi que sur la plage de la Cotinière, il y a une zone de protection pour la nidification du Gravelot, au sein d'une action nationale de protection de l'espèce.

 

Cette période est aussi l'occasion de retrouver des Aigrette-Garzettes sur ces plage, bien trop fréquentée l'été par les hommes pour ces oiseaux.

Phare de Chassiron - Ile d'Oléron - Beanico-photo

 

Chassiron, c'est la pointe Nord de l'ile. Le phare éponyme en est l'emblème. Du haut la vue est vertigineuse sur l'ile, l'estran, l'ile de Ré et le continent (on distingue parfaitement La Rochelle). C'est un endroit balayé par les vents, une terre de landes et de Tamarins couchés par les fréquentes tempêtes, et donc un bon endroit d'observation.

 

 

 

 

 

 

 

La Bernache Cravant

oiseaux migrateurs à voir pendant l'hiver


 

 

Le Bécasseau Sanderling

(6 photos faites en Bretagne, le reste sur Oléron)


Gravelot à Collier Interrompu


Quelques oiseaux des marais vus sur les plages...

(des Aigrette-Garzettes en hiver)

Le Marais


au cœur de l'île : le marais de l'Eguille

Marais de l'Eguille - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

 

Entre Saint-Pierre, Arceau et Boyardville, c'est le marais de l'Eguille. Prendre la route entre Saint-Pierre et l'Eguille et pousser jusqu'à Boyardville, c'est rentrer dans un autre monde. La route est étroite, très bosselée et extrêmement virageuse. Vous traversez alors des anciens marais salants. L'urbanisation y est quasi inexistante et au détour d'un virage, c'est toujours la découverte d'oiseaux parfois posés au milieu de la route. Cela m'est arrivé de faire cette route très tôt le matin en vélo, des bandes de Mouettes  s'écartaient devant moi.

 

Mais c'est surtout le royaume des échassiers. Que d'oiseaux ! Aigrette-Garzettes en grand nombre, Cigognes, Hérons Garde-Boeufs et des Hérons Cendrés (plus rares à dénicher) sans compter les Cygnes et les Mouettes sur les poteaux. Bref, une belle promenade photographique que je ne peux que vous conseiller !

 

 

L'Aigrette Garzette


Le Héron Garde-Boeuf


Le Héron Cendré


La Cigogne

(plus souvent installées à l'année que migratrices...)


Le Cygne Tuberculé et son Juvénile


La citadelle du Château d'Oléron - Ile d'Oléron - Béanico-photo

 

Le Château d'Oléron est la commune la plus au Sud de l'ile. Une citadelle y a été installée à l'origine pour protéger l'accès au port de Brouage (plus grand port de France sous Louis XIII) puis pour protéger l'accès de l'arsenal de Rochefort quand il fut créé sous Louis XIV.

 

L'estran est ici uniquement orienté vers le continent et la zone de réserve naturelle est à quelques encablures seulement. La population des oiseaux s'y rencontrant est très variée, mais l'environnement ostréicole  rapproche souvent ce lieu des caractéristiques des zones de marais.

 

 

Fort Royer - Boyardville - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

 

Fort Royer est un autre lieu proche des marais. C'est un petit port Ostréicole situé à Boyardville. Un aménagement piéton y a été fait depuis quelques années et on y rencontre de petits oiseaux pour qui les cabanes et les carcasses de barques sont de bons abris et reposoirs.

 

Entre tous ces lieux ostréicoles, il y a les marais. Des pistes cyclables ont été aménagées et permettent l'accès à ce milieu. C'est lors de ces randonnées que j'ai pu observer bon nombre de petits oiseaux d'eau.

 

 

 

 

 

A Saint Georges dans les terres, se cache un parc de loisir doté d'un port miniature et d'une belle aire de jeux pour les enfants. Tout cela est organisé autour d'un étang où on peut pratiquer la pêche.

 

On y trouve aussi une colonie de Canards, pas très sauvages...

 

 

Le Grèbe Castagneux


Le Canard

La Poule d'eau et ses Juvéniles


Quelques oiseaux du littoral vus dans les marais...

Beaucoup de Mouettes et quelques Goélands se trouvent souvent dans les marais, particulièrement les jours de grand vent.

 

Les villes et les champs


les principaux lieux d'observation

Toutes les zones urbanisées sont des lieux propices sur l'île. Ici plus qu'ailleurs, Moineaux, Hirondelles, Etourneaux y sont très nombreux. Mais en cherchant un peu, on y remarque aussi des Pies, des Merles et des Bergeronnettes. En étant attentif, on remarquera également des Rougequeues. Entre villes et champs, les Tourterelles ne sont pas rares non plus !

 

Dans les champs, entre zones humides et zones urbanisées, en levant les yeux, on remarque aussi des rapaces, Buses Variables et Faucons Crécerelles.

 

La Buse Variable


Le Faucon Crécerelle


L'Hirondelle

Hirondelle des fenêtres (tête noire)

Hirondelle rustique (tête fauve)


Le Moineau Domestique


La Bergeronnette Grise et sa Juvénile


L'Étourneau Sansonnet


Le Merle Noir


Le Rougequeue Noir


La Tourterelle


La Pie Bavarde


L'Insolite


Oiseaux dans un arbre - Port de la Cotinière - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

 

 

Alors que nous voici à la fin de ce reportage photographique concernant les Oiseaux d'Oléron, il me reste à rajouter que les super-téléobjectifs permettent de magnifiques photos en isolant chaque oiseau de son environnement, mais il ne faut pas oublier que tous ces animaux vivent et partagent le même espace, le même environnement que nous. Eux savent souvent co-habiter ...

 

Je laisse aussi quelques images des magnifiques oiseaux de fer visibles au Château d'Oléron, et à découvrir sur l'un des sentiers de découverte.


N'hésitez pas à partager ou à commenter cet article, il est là pour ça...

D'autres reportages à découvrir...


Flaine, une station d'Art-chitecture

Béanico propose une balade photographique dans la station de Flaine, Le paysage de la montagne et le béton brut mettent en forme l'audace de l'architecte Marcel Breuer.

 

 

Oléron en lignes parallèles

Une vision de l'île d'Oléron un peu différente. Dans l'objectif de Beanico, des lignes parallèles. Des détails, des plages, des étals, à découvrir !

 


Carnet de voyage Lot et Dordogne - Château de Biron

Carnet de voyage Lot et Dordogne. Troisième reportage sur le château de Biron, avec les photos de Béanico.


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Christine Dreiling (mardi, 07 août 2018 02:32)

    Merci pour votre article, passionant!
    Christine

  • #2

    Beanico (mardi, 07 août 2018 13:47)

    Merci