· 

Les Oiseaux d'Oléron

Les Oiseaux d'Oléron

Pendant le mois d'Août et comme tous les étés, j'ai séjourné plusieurs semaines sur l'ile d'Oléron. Ce fut l'occasion de lever les yeux et de suivre les oiseaux. Il y a bien entendu les oiseaux marins que l'on rencontre habituellement sur le littoral, mais les marécages, les anciens marais salants sont autant de havres de paix pour les oiseaux. Une réserve a même été créée sur l'ensemble de cet espace côtier et insulaire (la réserve Moëze-Oléron : le site de la réserve). Dans cette réserve, se sont ainsi installés des oiseaux migrateurs tels les cigognes qui ne sont plus la caractéristique unique de l'Alsace puisqu'elles font maintenant aussi partie du paysage du bassin de Marennes-Oléron.

 

Avec l'idée de ce reportage en tête, J'ai parcouru l'ile du Nord au Sud avec de belles rencontres et quelques photos insolites. Toutes les photos d'oiseaux de ce reportages ont été faites pendant ce séjour. Le matériel utilisé est toujours mon fidèle boitier Canon Eos 5D  Mark III (test ici) et toutes les photos présentées ici ont été prises avec l'objectif Tamron SP 150-600 mm f/5-6.3 Di VC USD ( test ici ) très (très) souvent associé au téléconverter Sigma EX DG 1,4x. Ainsi monté, on se retrouve avec un 840mm stabilisé ! L'autofocus est ralenti avec le téléconverter, mais il fonctionne. Par contre, le suivi d'oiseaux rapides, en vol, implique de se passer de ce surplus de focale. C'est dommage, car c'est souvent pour les plus petits oiseaux que cela serait utile. Le hic, c'est quand même un peu le poids... Près de 3,5kg autour du cou... Dernier point technique important, je n'utilise pas de trépied, tout est fait à main levée, en se baladant, pas d'affût. La technologie d'aujourd'hui (en particulier la stabilisation) permet ainsi de se passer des contraintes généralement admises comme essentielles par tous les spécialistes...

 

Je vous laisse juger de la qualité de ce que l'on peut obtenir avec un tel dispositif et franchement, si vous voulez faire de l'animalier, osez ce plaisir et libérez vous... Oh certes, je n'ai pas eu dans le viseur toutes les espèces présentes sur l'ile, mais tout de même, ci après, vous allez trouver une jolie petite collection qui, je l'espère, vous donnera envie (si vous ne connaissez pas déjà) d'aller jeter un œil aux Oiseaux d'Oléron !

Les oiseaux que je vais vous présenter ici sont classés par ordre d'apparition... Je ne suis pas un grand spécialiste des espèces, je m'excuse donc d'avance si j'ai fait des erreurs dans mes identifications. N'hésitez pas à laisser un commentaire et en particulier pour rétablir la vérité si il y a lieu !

Chassiron


Phare de Chassiron - Ile d'Oléron - Beanico-photo

Chassiron, c'est la pointe Nord de l'ile. Le phare éponyme en est l'emblème. Du haut la vue est vertigineuse sur l'ile, l'estran, l'ile de Ré et le continent (on distingue parfaitement La Rochelle).

 

C'est un endroit balayé par les vents, une terre de landes et de Tamarins couchés par les fréquentes tempêtes.

 

En dehors des Goélands et autres Mouettes, j'y ai fait la rencontre d'une petite bande d'Aigrette-Garzettes, échassiers de la famille des Pélicans et des Hérons. Comme on le verra dans tout ce reportage, l'Aigrette-Garzette se rencontre sur toute l'ile aujourd'hui. Il y a 25 ans, lors de mes premières visites sur l'ile, il était relativement exceptionnel d'en voir, maintenant, il serait plutôt exceptionnel de ne point en rencontrer, en particulier dans la partie marécageuse du centre de l'ile. Sur Chassiron, je n'en avais que très rarement aperçu.

 

Un autre oiseau se rencontre souvent, proche des activités humaines : c'est le Moineau Friquet. Ce petit oiseau très contrasté est facile à observer, mais pas toujours à photographier... Entre sa taille et sa vivacité... A Chassiron, on en trouve dans les tamarins auprès de l'ancien parking de la pointe aujourd'hui interdit aux voitures.

Le Château


La citadelle du Château d'Oléron - Ile d'Oléron - Béanico-photo

Le Château d'Oléron est la commune la plus au Sud de l'ile. Une citadelle y a été installée à l'origine pour protéger l'accès au port de Brouage (plus grand port de France sous Louis XIII) puis de protéger l'accès de l'arsenal de Rochefort quand il fut créé sous Louis XIV. C'est donc Vauban qui fut chargé de la fin de l'aménagement.

 

L'estran est ici uniquement orienté vers le continent et la zone de réserve naturelle est à quelques encablures seulement. Devant mon objectif sont passés  une Aigrette-Garzette et un Héron Cendré, mais également un bien solitaire Etourneau Sansonnet sur un lampadaire. Vous retrouverez également la photo d'un tout petit oiseau (de la taille d'un moineau et que je n'ai pas réussi à identifier... je compte sur les visiteurs de la page !) accroché à la verticale sur l'un des murs de la citadelle et un autre (qui pourrait être une bergeronette grise) se baladant dans les rues du port ostréicole.

Fort Royer - Boyardville


Fort Royer - Boyardville - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

Fort Royer est un petit port Ostréicole situé à Boyardville. Un aménagement piéton y a été fait depuis quelques années et on y rencontre de petits oiseaux pour qui les cabanes et les carcasses de barques sont de bons abris et reposoirs.

 

Je me suis posé dans un endroit et en attendant quelques minutes, j'ai pu profiter de quelques images de petits oiseaux. Je pense qu'il s'agit pour le gris d'une Bergeronette Grise ; je n'ai pas d'idée pour le second (si quelqu'un peut m'éclairer...)

 

Il y a une série de 6 photos prises sur le vif, avec une mention spéciale à la dernière, agrandissez là rien que pour voir la tête du piaf, je crois qu'il m'a repéré ! Par contre, pour les prendre en vol, là je n'ai pas réussi...

Petit oiseau sur une barque au Fort Royer - Boyardville - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

Le marais de l'Eguille


Marais de l'Eguille - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

Entre Saint-Pierre, Arceau et Boyardville, c'est le marais de l'Eguille. Prendre la route entre Saint-Pierre et l'Eguille et pousser jusqu'à Boyardville, c'est rentrer dans un autre monde. La route est étroite, très bosselée et extrêmement virageuse. Vous traversez alors des anciens marais salants. L'urbanisation y est quasi inexistante et au détour d'un virage, c'est toujours la découverte d'oiseaux parfois posés au milieu de la route. Cela m'est arrivé de faire cette route très tôt le matin en vélo, les bandes de mouettes  s'écartaient devant moi.

 

Cette année point de cela, mais que d'oiseaux ! Aigrette-Garzettes en grand nombre, Cigognes, Hérons Garde-Boeufs, Mouettes sur les poteaux, Etourneaux Sansonnets, des Cygnes et pour finir, 2 rapaces dont un magnifique Faucon Crécerelle. Bref, belle promenade photographique !

Les Aigrettes-Garzettes

Les Cigognes

Les Hérons Garde-Boeufs

Héron Garde-Boeuf - Marais de l'Eguille - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

Les mouettes rieuses

Mouette Rieuse sur poteau - Marais de l'Eguille - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

Les Cygnes

Tête d'un Cygne - Marais de l'Eguille - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

Les Etourneaux Sansonnets et les Rapaces

Le port de la Cotinière


Port de la Cotinière - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

Le port de la Cotinière est un port de pêche ouvert sur l'Océan. C'est le plus gros port de pêche artisanale de la Charente maritime et il occupe le 7ème rang au niveau de la France.

 

Parallèlement, l'activité touristique y est très développée. Entre littoral et urbanisation, les oiseaux sont le symbole de ce double visage. On va donc retrouver les oiseaux marins comme les Mouettes Rieuses et les Goélands Argentés et des Tourne-Pierres, mais également des oiseaux des villes comme les Hirondelles des fenêtres, les Tourterelles, des Étourneaux et nos petit Moineaux Friquets déjà rencontrés à Chassiron.

 

Et comment reconnait-on les Mouettes des Goélands ? Les mouettes sont plus petites que les goélands. Elles ont les pattes et le bec rouges alors que les goélands ont les pattes roses et le bec jaune. Et pourquoi certains goélands sont entièrement gris alors que les autres sont blancs et gris ? Simplement parce que les tous gris sont les juvéniles, ils deviendront blancs en vieillissant...

Les Mouettes Rieuses

Les Goélands Argentés

Goéland Argenté sur poteau - Port de la Cotinière - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

Les Goélands Juvéniles

Goéland Argenté juvénile - Port de la Cotinière - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

Les conflits de génération chez les Goélands...

Conflit de génération entre Goélands Argentés - Port de la Cotinière - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

Le Tourne-Pierre Infirme (cherchez ce qui lui manque...)

L'Hirondelle des fenêtre (et son petit !)

Hirondelle de Fenêtre donnant à manger à son petit - Port de la Cotinière - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

Les Tourterelles et les Etourneaux Sansonnets

Etourneau Sansonnet sur fil - Port de la Cotinière - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

Les Moineaux Friquets ( et assimilés...)

Moineau Friquet sur une branche - Port de la Cotinière - Ile d'Oléron - Béanico-Photo
Oiseaux dans un arbre - Port de la Cotinière - Ile d'Oléron - Béanico-Photo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors que nous voici à la fin de ce reportage photographique concernant les Oiseaux d'Oléron, il me reste à rajouter que le super téléobjectif permet de magnifiques photos en isolant chaque oiseau de son environnement, alors il ne faut pas oublier que tous ces animaux vivent et partagent le même espace, le même environnement que nous. Eux savent souvent co-habiter, pour nous c'est parfois plus délicat...

N'hésitez pas à partager ou à commenter cet article, il est là pour ça...

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Christine Dreiling (mardi, 07 août 2018 02:32)

    Merci pour votre article, passionant!
    Christine

  • #2

    Beanico (mardi, 07 août 2018 13:47)

    Merci