· 

Test du Canon EF 135 mm f/2.0 L USM


Ces tests peuvent aussi vous intéresser

 

Canon 100mm f/2.8 L Macro IS USM

 

Tamron SP 70-200mm f/2.8 Di USD VC

 


Canon EF 135 mm f/2.0 L USM


Intro

Cet objectif est une légende dans le monde des réflex Canon Eos, il est donc intéressant de le passer en test et éventuellement de l'adopter ! Quels sont les raisons de son succès ? La première chose est bien entendu une réputation de piqué d'image extraordinaire. Ensuite, c'est un objectif de série L, donc doté d'une très grande qualité de fabrication.  Il reste que cet objectif est également d'une focale peu courante dans le monde des focales fixes. Alors et sur le terrain ? Pour quelle utilisation ? Pourquoi le mettre dans mon sac ? La réponse à ces questions sont bien entendu dans le test ci-dessous !

Mon avis sur les caractéristiques techniques

Il est des objectifs qui vous font douter du contenu de votre sac. Le Canon EF 135mm f/2.0 L USM est de ceux-là. Au niveau encombrement, il est très contenu avec seulement 11cm de long pour 750g. On reconnait bien là un objectif d'ancienne génération. Ceux d'aujourd'hui ont quand même une sérieuse tendance à s'alourdir... La qualité de fabrication est vraiment de haut vol et conforme à ce que l'on attend de la série L.

 

Vous pouvez retrouver toutes les caractéristiques chez LensTip : Canon 135 mm f/2.0 L USM

 

A noter la dimension du pare-soleil assez imposante...

 

La focale :  135mm, ce n'est pas forcément une focale dont on a l'habitude, même si l'apparition de zooms à tout faire de 18-135 sur les APS-C l'a démocratisée. Naïvement, on pourra remarquer qu'elle est entre 100mm et 150mm, mais on ne sera pas plus avancé, par contre c'est la focale moyenne d'un zoom 70-200mm. Là on commence à mieux cerner l'intérêt de cette valeur. On est donc bien dans le monde du téléobjectif. Alors 135mm, à quoi cela sert-il ? D'abord, on ne fait pas de l'animalier avec, c'est trop court. Pour du paysage, c'est trop long...  Mais il reste tout ce qu'il y a entre les deux ! En particulier, le portrait, la photographie de détail...

 

L'ouverture :  f/2,0, c'est une sacré ouverture pour un téléobjectif. C'est d'ailleurs l'un des seuls télé à descendre en dessous de f/2.8. Récemment, Sigma a sorti un 135mm ouvrant à f1/8, mais en dehors de cela, il est quand même un peu seul sur le marché. Nous verrons pourtant, qu'il est un peu mou à pleine ouverture, ce qui en limitera un peu l'intérêt.

 

L'autofocus :  l'USM de Canon est encore une fois à féliciter. C'est rapide, c'est précis ! Notons que de plus on peut réduire l'amplitude à partir de 1,6m au lieu de 0,9m, ce qui permet encore d'accélérer la mise au point. Cela peut particulièrement être utile en reportage sportif.

 

La distance mini de mise au point :  90cm, là c'est long ! A l'usage, on peut parfois être frustré de ne pas pouvoir s'approcher un peu plus de l'objet de la photo. Toutefois, il est dans la norme, le tout nouveau Sigma ayant une valeur seulement meilleure de 10cm, soit 80cm. Il faut quand même souligner que le nouveau Tamron 150-600mm G2 est à 220cm ! On restera donc loin des objectifs macro de 100mm qui s'approchent jusqu'à 30cm des objets photographiés.

 

La stabilisation :  Il n'y a pas de stabilisation sur cet objectif. Il faut dire que cela fait tout de même très peu de temps que Canon commence à équiper ses focales fixes de stabilisation. Sigma par ailleurs fait également l'impasse là-dessus. Officiellement, cela permet de privilégier la qualité et de réduire l'encombrement, car la stabilisation est souvent cause d'un fort embonpoint ! Quoiqu'il en soit, il faudra s'en passer.

Mon avis sur la qualité optique

La qualité optique du Canon EF 135mm f/2.0 L USM fait l'unanimité. Sur les tests de Lenstip, il atteint les 43lpmm ce qui n'est pas le record mais est excellent avec une bonne homogénéité dès que l'on ferme à f/4.0. Sur Photozone, il obtient un label "high recommanded" et il atteint un excellent DxoMark de 32 (piqué à 20) sur 5DIII, ce qui le place dans les 5 meilleures focales fixes de marque Canon !

 

Et parfois, ma voix se joint sans discuté à la majorité... Oui, il est bon ce cailloux. Les photos ci-dessous ont été réalisées sur un boitier Canon Eos 5D Mark III ( test à lire ici ).

Que dire de ce test... Le piqué est là, mais il parait perfectible. Les crop à 100% laissent tout de même apparaitre un léger flou. L'absence de stabilisation n'est pas non plus sans impact sur ce point. On remarque en outre qu'à pleine ouverture (f/2.0), cela est encore plus flagrant avec même là une vrai faiblesse. Si l'on regarde la résolution sur le bord de l'image, on constate également quelques aberrations à pleine ouverture, mais dès f/2.8, le piqué est excellent pour des bords d'image en full frame.  On est donc bien en présence d'un excellent objectif. Pour le portrait où il est très souvent utilisé, ce très léger flou à 100% permet des images certes un poil moins précises, mais bien plus douces et bien plus agréables en rendu de peau où l'amplification des détails n'amènent pas toujours des prises de vues plus esthétiques.

 

On notera également qu'en fermant au maximum (à f/32), l'image garde un piqué correct, cela peut également permettre des points de vue fort intéressant.

Parlons vignetage... A pleine ouverture, difficile de ne pas le remarquer ! Un post traitement sera le bienvenue.... Dès f/4.0, le phénomène disparait. Les deux photos en dessous permettent de rendre compte d'un excellent bokeh. 135mm et f/2.0, cela donne des arrière-plans d'une grtande douceur, idéal pour le portrait.

On peut faire de longs discours, mais le mieux c'est de regarder les photos, elles parlent d'elles-même ! Ci dessous, quelques exemples imageant bien le potentiel optique de l'objectif.

Mon avis sur le terrain

Alors devant toutes ses qualités, j'ai trouvé une petite place dans mon sac... En fait il a remplacé le Tamron 70-200mm f/2.8 USD VC ( test à lire ici ). Dans mon mouvement inexorable vers les focales fixes, son encombrement et sa qualité ont eu raison du gros zoom... (Il ne faut pas oublier non plus que Tamron 150-600mm ( test à lire ici ) et que deux monstres dans le sac, c'est de trop !).  Sur le terrain, c'est un plaisir. La plupart du temps je ferme un peu à f/2.8 ou f/4.0, mais quand je veux vraiment détacher un premier plan, j'ose ouvrir en grand et la douceur du bokeh fait vraiment merveille. Bref, je l'ai adopté. Comme il est un peu court tout de même et que je n'ai pas forcément tout le temps les 2 kg du 150-600 sur le dos, et bien je lui ai adjoint un multiplicateur de focale. Un 1,4x ou 1,5x nous amènent aux alentours d'un 200 f/2.8. Le manque de piqué à pleine ouverture est encore plus flagrant, mais en fermant de 2 crans, le piqué devient tout à fait exploitable. Mais là, la stabilisation fait souvent bien défaut ! Ci-dessous, quelques tests avec le multiplicateur Kenko 1,5x ( test à venir ).

Ma conclusion

Allez vous comme moi adopter cet objectif ? Je ne saurais faire ce choix à votre place... La première chose est d'accepter de travailler avec une focale fixe. Cela change tellement des habitudes souvent prises dans nos débuts de photographes. Pourtant, quand on est obligé de s'adapter (ou quand on s'oblige à le faire, les capacités de création augmentent vite... C'est d'ailleurs étonnant de constater que c'est en bridant les capacités de l'appareil que l'on développe les siennes... Je l'avais souvent lu, mais j'ai mis des années à sauter le pas réellement. Alors de prime abord, laisser tomber un zoom 70-200mm pour une focale médiane de 135mm, cela doit paraitre bien farfelu... C'est d'ailleurs le cas si vous n'avez aucune autre focale plus longue, mais si comme moi, vous avez une autre solution pour les très grandes focales, alors laissez vous tenter...

 

Ainsi, que ce soit dans l'absolu, ou dans la pratique, je recommande vraiment cet objectif qui saura devenir un compagnon indéfectible dans de bien nombreuses occasions ! Il faudra malgré tout qu'il soit bien entouré dans votre sac, car ce n'est pas un objectif à tout faire. Il ne fera pas de macro, il ne fera pas non plus photo animalière... Par contre, pour le portrait, ou les photos de détail, il est diablement adapté à la situation !

Quelques photos prises avec le Canon EF 135 mm f/2.0 L USM


pour résumer...


le Canon EF 135mm f/2.0 L USM

 

Ce que j'ai adoré

- l'encombrement et le poids

 

Ce qui est bien

- l'autofocus

- la très bonne qualité d'image

- l'ouverture à f/2.0

 

   

Ce que j'ai détesté

- rien

 

Ce qui n'est pas terrible

- le piqué à pleine ouverture un peu moyen

- le manque de versatilité d'une telle focale

 

 


Retrouvez les tests complets des autres sites sur cet objectif :

 

Le Canon EF 135 mm f/2.0 L USM :

testé chez LensTip

testé chez Photozone
testé chez SL-Gear


Ces tests peuvent aussi vous intéresser

 

Canon 100mm f/2.8 L Macro IS USM

 

Tamron SP 70-200mm f/2.8 Di USD VC


Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Alex (dimanche, 18 novembre 2018 18:47)

    Bonjour Beanico,
    en réalité, la focale 135mm est loin de s'être démocratisée avec les 18-135, au temps de l'argentique il y avait autant de 135 que de 85, que ce soit chez Nikon ou Canon on trouvait des 135 f/2, f/2.8 et f/3.5. Ce sont plutôt les zooms 70/80-200 f/2.8 qui ont rendu cette focale plus inhabituelle, chez Nikon ils ont même choisi de mettre un système exclusif de Defocus Control pour ajouter une plus-value par rapport aux 70-200. En revanche, si l'absence de stabilisation a un impact sur les détails, c'est que le photographe n'a pas choisi le bon temps de pose, difficile quand on s'est habitué à avoir du net à 1/50ème sur un 70-200 de devoir surveiller qu'on ne soit pas plus long qu'1/125ème voire 1/200ème sur un 135 ;) .

  • #2

    Beanico (dimanche, 18 novembre 2018 19:10)

    Merci de ce commentaire, je me suis certainement mal exprimé, et j'aurais plutôt dire "remis à la mode" que démocratisé. Pour la stabilisation, je suis d'accord avec vous sur les grandes lignes, mais parfois, dans certaines conditions de prise de vue, la vitesse est difficile à augmenter, et là, sans pied, il est plus compliqué d'avoir une photo nette. La stabilisation n'est pas un accessoire superflu, mais son absence n'est pas pour autant synonyme de photo forcément moins piquée. C'est juste une fois de plus une possibilité supplémentaire de réussir certaines photos.

  • #3

    Alex (jeudi, 22 novembre 2018 17:04)

    De rien Béanico,
    pour la stabilisation je voulais dire qu'elle n'améliore pas le piqué d'un objectif, au contraire beaucoup d'objectifs ont une stabilisation qui l'influence négativement (comme tu le dis, officiellement les marques prennent le prétexte de la qualité d'image pour justifier l'absence de stabilisation). La stabilisation sera surtout utile pour des sujets immobiles, pour le portrait c'est moins primordial, mais c'est un confort indubitable.