· 

Test du Tamron SP 90mm F/2.8 Di Macro 1:1 VC USD (F017)



Tamron SP 90mm F/2.8 Di Macro 1:1 VC USD (F017)


Intro

Cet objectif est le dernier objectif de la longue lignée des 90mm macro 1:1 de chez Tamron. Il ne se dissocie pas de son prédécesseur par son nom, il faut utiliser son code : F017. Pourquoi ne pas l'avoir appelé G2 comme les autres évolutions du reste de la gamme ? Bref, cela ne simplifie pas la communication ! De ce fait, très peu de sites ont testé cette nouvelle mouture, considérant qu'il s'agissait d'un simple changement de carrosserie, et non de formule optique. D'abord, cela n'est pas forcément faux, mais ce n'est pas non plus complétement juste... Pour moi, en tout cas, cela sera le test de la dernière version ! On ne manquera pas de le comparer à son rival principal, le Canon EF 100mm f/2.8 IS USM Macro que j'ai déjà testé (test à lire ici).

 

Et commençons par le différencier de son homonyme (son prédécesseur que je n'ai pas testé) dont on peut, au premier coup d’œil, saisir la différence de design.  A noter que si la formule optique est la même, Tamron a communiqué sur quelques différences : meilleure stabilisation, meilleur autofocus et nouveau traitement de surface de la lentille frontale.

Mon avis sur les caractéristiques techniques

Ce Tamron possède depuis pas mal d'années une très grande réputation pour cette ligne d'objectifs : les 90mm macro 1:1. De la première version à celle d'aujourd'hui, il s'est écoulé plus de 30 ans déjà ! Autant dire que ce fabricant a de l'expérience en la matière. La version précédente avait été saluée par la critique, pas de doute que ce nouveau modèle possède au moins les mêmes qualités.

 

En premier lieu, il est relativement léger avec 610g, une masse équivalente à celle du Canon (625g). L'encombrement est sensiblement le même (6mm d'écart)

 

Vous pouvez retrouver toutes ses caractéristiques chez LensTip : Tamron SP 90mm F/2.8 Di Macro 1:1 VC USD (F017)

 

 

La focale :  90mm. Pour résumer, c'est plus long que le Sigma 50mm et plus court que le Canon 100mm ! Après cette Lapalissade, que dire de plus. Et bien finalement, à l'usage, on ne sent que très peu d'écart par rapport au 100mm. Pour le 50mm, c'est bien entendu une autre affaire. Le 90mm n'est plus dans les focales standards, mais bien dans le monde du télé-objectif. Le gain par rapport au 50mm est un possible éloignement plus grand de l'objet photographié, en particulier en macro. L'écart avec le 100mm n'est pas vraiment sensible dans l'usage. La différence avec un 100mm sera discuté plus loin dans le match avec le Canon.

 

L'ouverture :  f/2,8, c'est du standard pour un objectif macro de cette focale. Ça ouvre assez grand pour les scènes pas trop éclairées, et souvent en macro, on fermera pour combattre une profondeur de champ bien courte.

 

L'autofocus :  le système USD de Tamron se compare aujourd'hui aisément à l'USM de Canon. C'est bon, c'est rapide. Il n'y a pas grand chose à rajouter sur ce point. Peut-être quand même une légère sensation de moins de perte de focus quand on est réglé sur toute la plage de mise au point sur ce Tamron que sur le Canon, et peut-être un léger avantage au Canon pour sa rapidité. Il faut noter que vous avez une possibilité de choisir la plage de mise au point, ce qui permet de gagner en réactivité que l'on soit en situation macro ou non.

 

La distance mini de mise au point :  30cm, c'est comme le Canon. Le rapport de grossissement est donc de 1:1, ce qui est nécessaire pour en faire un objectif macro. A noter que cette distance est prise à partir du capteur. Si vous enlevez donc la longueur de l'objectif et une partie de celle du boitier, on se retrouve avec un sujet aux alentours des 10cm de la lentille frontale. Pour des insectes, on va donc être très près et ils devront se montrer coopératifs comme modèles. De ce point de vue, pas de différence notable avec le Canon.

 

La stabilisation :  La stabilisation fonctionne parfaitement. A l'usage, difficile de sentir une différence avec celle du Canon. LensTip ayant testé l'ancienne version et le Canon, ils placent le Tamron légèrement devant le Canon pour l'efficacité de la stabilisation. Je ne saurais me lancer dans un quelconque classement des deux objectifs sur ce point. Toutefois, à l'usage il m'a semblé qu'en macro à main levée le Canon était un peu plus performant, c'est peut-être dû à son système de stabilisation multiaxe qui doit (selon l'argumentaire marketing) compenser également les vibrations de rotation. Sur le reste des utilisations, le Tamron n'est jamais pris en défaut. Pour autant, en macro, la stabilisation qui est toujours très peu efficiente, fonctionne également sur le Tamron.

Mon avis sur la qualité optique

Rien ne vaut les images tests... A force de comparer les objectifs sur les mêmes plans, on finit par se faire une idée assez rapidement sur les capacités de piqué de tel ou tel dispositif. De suite, ce Tamron vient se placer dans la catégorie des meilleurs piqués que j'ai vu. C'est d'ailleurs souvent le cas des objectifs macro qui ont de par leur construction souvent un piqué de haut niveau. Je vous laisse vous faire votre idée sur les clichés ci-dessous et les crops centraux et latéraux. Pour info, cette série est faite sur le boitier Canon EOS 5D mark IV (test à lire ici).

 

 

Je vous présente à partir de cet objectif une nouvelle image test concernant le grossissement maximum que l'on peut obtenir. Ici, avec le rapport 1:1, on obtient un détail très intéressant d'une vis sur une plaque de rue... L'image ci-dessous n'est pas cropée, mais bien en format original !

 

Ainsi, dès la pleine ouverture, l'objectif est parfaitement piqué et sur les bords de l'image, la qualité reste très très haute. C'est un sacré bon point pour un objectif dont la vocation est la finesse du détail (macro oblige). Certains pourront à contrario le trouver presque trop bon pour faire du portrait où on risque un certain manque de douceur. Toutefois, si l'on regarde ci-dessous le bokeh dont il est capable, cela reste très prometteur.

 

Parlons maintenant du vignetage. Il est très perceptible à f/2.8, mais peu conséquent dès que l'on ferme un peu le diaphragme. Quoiqu'il en soit, tous les logiciels de post-traitement parviendront aisément à annuler ce vignetage, et bien entendu sur un boitier APS-C, il sera peu visible.

Pour résumer, c'est donc un très bon objectif en terme de qualité optique. Les détails seront parfaitement restitués et ce dès la pleine ouverture, même si on gagnera un peu en fermant d'un ou deux crans.

Ces quelques photos permettent également de se donner une idée du rendu réél.

Le match contre le Canon EF 100mm f/2.8 L IS USM Macro

Le match contre la référence absolue en terme d'objectif macro parait inévitable. Le Canon jouit d'une telle réputation chez les canonistes que l'on se demande même à quoi bon essayer les concurrents !  Pour autant, comme on vient de le constater, le Tamron est loin d'être ridicule quand il s'agit de produire de belles images. Alors, tient-il la route face au Canon ?
Le Canon 100mm ayant été testé sur 5DIII, les images tests du Tamron présentées dans ce match ont été aussi réalisées avec le 5DIII.

La première des remarques, c'est de se dire que 90mm contre 10mm, ça ne fait quand même pas grande différence. De plus, soyez bien conscient qu'en macro extrème (au rapport 1:1) vous obtiendrez exactement la même taille d'objet, la seule différence étant la distance un tout petit peu plus importante du 100mm par rapport au 90mm. Enfin, ça c'est la théorie... et en pratique, on ne sent pas du tout la différence (qui doit être de l'ordre du cm).

 

Pour ce qui est de l'étude précise des clichés, et malgré des conditions de lumière un peu différentes entre les deux tests, il ne fait aucun doute que le Tamron est finalement légèrement mais indéniablement supérieur en terme de piqué d'image, que ce soit au centre ou même sur les bords. Est-ce réellement une surprise ? Finalement non, déjà certains tests concluaient la même chose avec la version précédente. Ensuite, devez-vous jeter le Canon pour vous ruer sur le Tamron ? Bien sûr que non ! Le Canon reste un super objectif, mais par forcément le meilleur pour tout ! C'est bien là l'enseignement majeur de ce match.  Dans la réalité des prises de vue, on n'utilise que très rarement une image cropée à 100%. En gardant une résolution de 6Mp (c'est le minimum que je m'autorise en cas d'impression éventuelle), et en rappelant que la résolution d'un écran est plutôt à 2Mp, on comprend aisément qu'il sera bien plus difficile de discerner une quelconque différence entre nos deux objectifs !

 

Alors doit-on donner un gagnant à ce match ? Si on en reste au piqué d'image, oui, aucun doute, le Tamron est vainqueur, mais si l'on parle d'une utilisation réelle sur le terrain et d'image finale, de mon avis, il faut donner un point à chacun ! Pour les avoir eu tous les deux de nombreux mois dans mon sac. J'ai fait bon nombre de randonnées avec, franchement, les deux m'ont donné la même satisfaction. Reste quelques détails, l'impression très subjective d'un meilleur rendu du fond en portrait pour le Canon, mais également un bien meilleur comportement du Tamron avec un multiplicateur de focale (le Kenko étant le seul à se monter sur le Tamron : test à lire ici). Alors je me garderai bien de prendre parti... A noter tout de même un prix du Tamron inférieur de 100€ en neuf comme en occasion...

 

 

Mon avis sur le terrain

Que dire de plus que ce qui a déjà été dit... Ce Tamron est très agréable à vivre, léger et efficace. Sa prise en main est rapide et intuitive. J'ai quand même un grief récurrent sur les derniers objectifs de chez Tamron : les boutons !!!! Quel ingénieur a conçu un tel dispositif ? C'est beau, mais en rentrant l'objectif dans le sac, une fois sur deux, le bouton de stabilisation repasse tout seul sur OFF ! Le nombre de photos ratées pour cette cause avant que je finisse par vérifier à chaque utilisation... C'est irritant et stupide ! Voilà, je crois que c'est la seule ombre au tableau. Pour le reste que du bonheur.
Toutefois, il me reste une petite sensation non étayée par des faits, mais tenace dans mon esprit : Cette étrange sensation d'un Canon qui me donnerait parfois des couleurs plus douces, de meilleurs bokehs. Pourtant, ce n'est pas faute d'obtenir des photos magnifiques avec le Tamron. Est-ce donc une simple sensation, ou une réalité, je ne sais pas, et c'est très difficile à définir de manière objective...
Si vous souhaitez d'autres images prises sur le terrain, n'hésitez pas à aller voir mes reportages topo-randos de cet été (à la Plagne, ou dans la vallée des Belleville, vous trouverez bon nombre de clichés d'insectes ou de fleurs réalisés avec ce Tamron  90mm).

Ma conclusion

Pour conclure ce test, je ne dirai que peu de mots. Vous pouvez acheter les yeux fermés. C'est un excellent objectif avec un prix très raisonnable (On en trouve à 400€ en occasion). Le 90mm n'est pas forcément un inconvénient. Je me suis surpris plus d'une fois à trouver cette focale bien agréable en intérieur, pour les portraits, pour les musées. Et oui, n'achetez pas un objectif macro uniquement pour photographier des insectes et des fleurs, un tel objectif est précieux dans bien des situations !
Alors, quelque soit votre boitier, si cet objectif vous attire, ne vous freinez pas, vous ne le regretterez surement pas !

Quelques photos prises avec le Tamron SP 90mm F/2.8 Di Macro 1:1 VC USD (F017)


pour résumer...


le Tamron SP 90mm F/2.8 Di Macro 1:1 VC USD (F017)

 

Ce que j'ai adoré

- l'encombrement et le poids- l'autofocus et la stabilisation

- le piqué d'image

 

Ce qui est bien

- c'est un objectif macro

 

   

Ce que j'ai détesté

- les boutons qui bougent tout seuls !

 

 

Ce qui pourrait être mieux

- rien...

 


Retrouvez les tests complets des autres sites sur cet objectif :

 

Le Tamron SP 90mm F/2.8 Di Macro 1:1 VC USD (F017) :


testé chez SL-Gear


Ces tests peuvent aussi vous intéresser

 

 

Test du Canon EF 35 mm f/2.0 IS USM

Test de l'objectif Canon EF 35 mm f/2.0 IS USM. L'avis de Béanico.

 

Test du Canon EF 135 mm f/2.0 L USM

Test de l'objectif Canon EF 135 mm f/2.0 L USM. L'avis de Béanico.

 

Test du Sigma 20 mm f/1.8 EX DG Asphérical RF

Test de l'objectif Sigma 20 mm f/1.8 EX DG Asphérical RF. L'avis de Béanico.


Écrire commentaire

Commentaires: 0