· 

Test du Canon RF 35 mm f/1.8 IS STM Macro


Ces tests peuvent aussi vous intéresser

 

Canon RF 50mm f/1.8 STM


Canon RF 35 mm f/1.8 IS STM Macro


Intro

Dans la gamme des objectifs RF, les prix sont plutôt explosifs, surtout dès qu'il s'agit d'avoir une grande ouverture. L'arrivée du Canon RF 50mm f/1.8 STM (test à lire ici) proposé à moins de 200€ a donc été un évènement. Dans mon test, j'ai découvert un bon objectif qui n'est pas pour autant parfait. Quand le RF 35mm a suivi, les choses se sont de suite présentées différemment. D'abord, le prix dépasse les 500€. On n'est donc plus tout à fait dans la même gamme, même si on est très abordable pour de la monture RF. Puis, contrairement au 50mm, les caractéristiques techniques de ce RF 35mm apparaissent très différentes de la version EF qu'il remplace. La plus grosse évolution est bien entendu l'ouverture qui progresse en passant de f/2.0 à f/1.8. Dans mon test de la version EF, (test du Canon EF 35mm f/2.0 IS USM à lire ici), cette ouverture de seulement f/2.0 était l'un de mes plus grands regrets. De même, quand je le comparais à mon ancestral Sigma 50mm Ex f/2.8 macro (test à lire ici), je regrettais la distance mini de mise au point, et là que voyons nous ? Une mention macro dans le nom de notre RF 35mm ! Canon aurait-il donc répondu à toutes mes attentes ? La réponse est dans ces quelques lignes qui suivent !

Mon avis sur les caractéristiques techniques

Ce Canon RF 35mm f/1.8 IS STM Macro en promet donc encore plus que la version EF : une plus grande ouverture, un mot macro associé et un autofocus moderne STM...

 

Ils ont même amélioré le poids avec 30g de mieux pour 305g en sortie de boite ! Pour autant, l'objectif est bien construit, bien fini et il donne une vraie sensation de qualité, même si les versions L sont au dessus, bien évidemment. Les dimensions sont à la fois très contenues et là encore, il est un peu plus court que la version EF. Il tient bien dans la main et est bien équilibré qu'il soit monté sur le boitier EOS Rp (test à lire ici) ou sur l'Eos R (test à lire ici). L'ensemble donne plutôt une impression de légèreté que l'on appréciera forcément beaucoup sur le terrain.

 

L'objectif propose 2 bagues de réglages : la première pour la mise au point et une seconde, spécifique des objectifs RF, permet d'accéder rapidement à un réglage de son choix (vitesse, ouverture, iso...). Contrairement au RF 50mm, la bague RF est bien crantée.

 

Vous pouvez retrouver toutes ses caractéristiques chez LensTip : Canon RF 35 mm f/1.8 IS STM Macro

 

Mais venons-en à ce qui fâche de suite ! Le pare-soleil ! Là je n'ai pas compris... Canon propose en guise de pare-soleil un petit anneau en plastique qui n'a rien d'un pare-soleil habituel. Il est certes fort compact, mais pour la fonction "protection mécanique de la lentille", je suis plus circonspect. D'autre part, et c'est subjectif, il n'a pas d'allure avec ce truc ! Et dois-je vous parler du prix de 50€ !!!

 

Fort heureusement, la société JJC (ref : LH-RF35f18) a sorti un vrai pare-soleil et pour seulement 20€... Bref, vous savez ce qui vous reste à faire...

 

 

La focale :  35mm, c'est l'une des focales considérée comme la plus proche de l'oeil humain (lire ici la définition de l'objectif standard). Ceci étant, en Full Frame (comme la gamme R actuelle), la question entre 50mm et 35mm se pose, sur un APS-C (comme les EOS R7 ou R10 qui arrivent), c'est clair que le 35mm est un meilleur candidat. Alors sur un FF, pourquoi opter pour le 35mm à la place du 50 ? C'est la multiplication des pixels qui a permis cette bascule. En focale fixe, avec 30 millions de pixels, il vaut mieux avoir la possibilité de recadrer un peu si il faut (croper) que de manquer de recul. En bref, à l'usage, un 35mm répondrait à plus de situations que le 50mm. Maintenant, si vous lisez mes tests depuis quelques années, vous savez que j'ai un petit penchant pour le 50mm, mais cela n'engage toujours que moi !

 

L'ouverture :  f/1.8, enfin ! Bien entendu, f/1.4 ce serait encore mieux, mais on sait que le prix en serait triplé. A noter d'ailleurs qu'il n'y a pas encore de RF 35mm en série L, j'imagine que c'est pour laisser vivre encore la version EF 35mm f/1.4 IS qui est l'un des derniers objectifs EF à focale fixe sorti par Canon.

 

L'autofocus :  Il y a là un changement majeur par rapport à la version EF, on passe de l'USM au système STM. Et bien là, que l'on ne s'y trompe pas, il s'agit plutôt d'une régression. Si les premiers STM (sur le EF-S 18-135 par exemple) étaient relativement silencieux, ce n'est pas vraiment le cas sur les versions RF. Je l'ai déjà signalé pour le RF50mm. A part ça, il fait le boulot correctement, mais il est quand même largement moins rapide que les nouveaux USM des RF série L, et c'est réellement flagrant à l'usage.

 

La distance mini de mise au point :  17cm, c'est là un point largement amélioré par rapport aux 24cm de la version EF. 7 cm, ce n'est pas énorme vu sur le papier, mais sur le terrain, cela fait une très grosse différence. D'abord il faut comprendre que cette distance est par rapport au capteur. Ainsi, si on enlève les 8 à 9 cm environ de distance entre le capteur et la lentille frontale, on passe d'un sujet à 15 ou 16cm devant notre objectif à un sujet seulement distant de 8cm environ. On est presque à la moitié de la distance ! On comprend aisément ainsi que l'on va pouvoir faire de la photo de détail. Cela explique clairement la mention "macro" dans le nom de l'objectif. Pour autant, ce n'est pas un vrai objectif macro car son rapport de grossissement est de 1:2 alors qu'un objectif purement macro est à 1:1, c'est à dire qu'il peut restituer une image deux fois plus grosse (en s'approchant plus près) avec un vrai macro.

 

La stabilisation :  La stabilisation IS de Canon est éprouvée, connue et reconnue. Sur notre 35mm de ce test, elle est conforme à mes attentes. Ceci étant, ayant travaillé pendant des années avec un 50mm non stabilisé, j'avoue que sur une telle focale à grande ouverture, sa nécessité, pour moi, est discutable, mais constitue un apport, un soutien de plus pour ma pratique, donc je ne vais surtout pas cracher dessus ! Elle est là et c'est tant mieux ! Je rappelle à ce moment que le RF 50mm f/1.8 STM en est, lui, dépourvu.

Mon avis sur la qualité optique

La série de photos ci-dessous permet de se donner une bonne idée du piqué d'image délivré par le Canon RF 35mm f/1.8 IS STM Macro. Il est excellent ! Dès la pleine ouverture, le piqué est bon, à partir de f/2.8, il devient excellent avec pour moi le meilleur piqué atteint à f/4.0. Je suis ici en plein accord avec le site Optical Limit (anciennement Photozone). Je note juste une impression générale un peu moins piquée à f/1.8, mais c'est tout à fait exploitable et ensuite l'objectif est très homogène quelque soit le réglage. C'est un très bon point pour lui.

 

Sur les dernières images, on voit le piqué en bord d'image, il est tout à fait de bonne tenue lui aussi avec un piqué particulièrement élevé à f/4.0. Bref Canon nous livre une image belle, qualitative et parfaitement exploitable sur tout la plage d'utilisation de l'objectif. Excellent !

 

 

Parlons vignetage et bokeh. Le vignetage est très présent à pleine ouverture, difficile de passer à côté. D'un autre coté, quand on voit la taille très réduite de la lentille frontale, il n'est pas étonnant d'avoir du vignetage. Celui-ci s'estompe alors doucement en fermant, mais il est encore perceptible à f/4.0. Il faudra donc corriger cela en post traitement (ce qui est aisé). Comme attendu, le bokeh maximal est très prononcé grâce à l'alliance d'une distance minimum de mise au point faible et une grande ouverture. Cela donne de bonnes possibilités en terme de créativité. Je mets aussi, comme d'habitude une photo du grossissement maximum atteint (macro 1:2).

 

 

Pour autant, ce n'est pas forcément la panacée, car il ne faut pas oublier que la focale de seulement 35mm est à la limite du grand angle sur un Full Frame. Par exemple, en portrait, on voit rapidement que le bokeh ne sera pas si prononcé que ça dans une utilisation à distance standard même en étant à pleine ouverture. Par contre, son côté macro permet de réaliser de sacrés rapprochés !

 

Mon avis sur le terrain
Et sur le terrain, qu'en ai-je pensé ? La première chose est le côté agréable de la prise en main. Avec le pare-soleil JJC, il a belle allure sur l'EOS R. Je vous rappelle qu'il n'y a pas si longtemps mon compagnon préféré était composé par un Canon Eos 5D4 couplé à l'imposant Sigma Art 50mm f/1.4 ! Là, on est léger et assez encombrant pour bien être tenu dans les mains. La stabilisation est efficace et se fait totalement oublier. Bref, facile à utiliser avec un autofocus performant mais sans plus, comme les STM actuels.
Pour les photos finales, c'est du très bon. Mais voilà, sorti de tout cela, je reste un peu sur ma faim...  Je me force pour le sortir du sac, il est là, il faut bien qu'il serve ! Mais, comme à chaque fois avec les 35mm, il reste naturellement au fond du sac. En fait, pour être très honnête, très vite j'ai eu l'occasion de tester (et d'adopter) le Canon RF 24-105 f/4 L IS USM (test à venir). Bien entendu, on ne parle plus du même budget (1500€ neuf), mais sa qualité dépasse celle du RF35mm. Il reste le côté macro, mais j'ai un objectif macro et la grande ouverture...

Quelques photos permettent également de prendre conscience de sa qualité et de ses possibilités.

Le match contre le Canon RF 50mm f/1.8 STM

Le match est naturel entre les deux objectifs "premier prix" de Canon pour la gamme des boitiers hybrides EOS R. Je laisse pour l'instant la différence de focale pour me focaliser (sic !) en premier sur les qualités optiques comparées. Ci-dessous sur les Crop100, on voit clairement que le piqué au centre de l'image est assez similaire, quelque soit l'ouverture considérée. Même si je ne vous présente pas les images comparatives sur le bord de l'image, je n'y ai pas vu non plus de différence majeure entre les deux objectifs.

Par contre, quand il s'agit des aberrations chromatiques, on note un gros écart entre les deux objectifs à pleine ouverture (voir au niveau du faitage du toit sur le RF50). Cet écart de performance est très largement à l'avantage du RF 35mm.  Bien entendu, quand on ferme un peu, la différence s'estompe pour disparaitre à partir de f/4.0. Pour le vignetage,  le constat est identique. Le RF35 est bien meilleur que le RF50 jusqu'à f/4.0. Pour finir, le RF50 n'est pas macro alors que le RF35 l'est à moitié. Ce qui fait que le grossissement et le bokeh seront possiblement meilleurs avec le 35mm malgré sa focale plus courte.

 

Bon, alors la messe est dite ?

 

Et bien ce n'est pas si simple comme souvent en photo... Reste la réalité du terrain et de l'utilisateur. J'ai moi aussi cédé en premier aux sirènes de la technique. Le RF35 a donc pris place dans mon sac. Il est stabilisé, il est meilleur optiquement, que demander de plus ?  Mais, d'abord, il est plus cher. Il vaut au moins le double du RF50 (Qu'on trouve à moins de 200€ en occasion). Ensuite, il est un peu plus encombrant. Certes, ce n'est pas énorme, mais dans mon sac, ça se voit quand même... Et puis, il y a ma personnalité photographique personnelle, j'ai beau faire, je préfère toujours le 50mm !

 

Alors pied à pied, attaquons-nous aux atouts du RF35 face au RF50. Le piqué est le même, donc choisir le RF50 n'est pas un problème. Les aberrations chromatiques ? Voyons cela... La focale est différente, si je reprends mes images tests en ne cropant le RF50 qu'à 70% ? Cela donne quoi ? D'abord, comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous, le crop moindre donne un point de vue plus ressemblant entre nos deux concurrents. Et là, en zoomant un peu moins, les différences s'estompent encore un peu. A f/1.8 (pleine ouverture), les aberrations sont moins visibles (mais elles sont encore bien là !) et à f/2.8, on ne les remarquent plus vraiment et à l'arrivée le RF50 devient un peu plus piqué sur l'image résultante. En clair, si l'on revient sur mon propos du début notant que certains disent qu'avec le nombre de pixels de nos boitiers, autant prendre un 35mm qui cadre plus large car on toujours recadrer l'image pour avoir l'équivalent du 50m,  vous voyez que ce n'est pas toujours si évident !

 

Ensuite, si ces deux objectifs ont la même ouverture, ils n'ont pas la même focale. Ainsi, pour faire du portrait, le 35mm présentera un bokeh moindre pour les mêmes réglages. Sur la photo ci-dessous on remarque ce point avec des sujets qui se détachent mieux du fond avec le RF50.

 

Le bilan de ce match n'est donc pas si évident. D'un point de vue optique et prestations générales, le vainqueur est sans nul doute le RF 35mm f/1.8 IS STM Macro. Je rajouterai ici l'autre petite différence : c'est la présence de 2 bagues de réglages sur le RF35 contre 1 seule pour le RF50 (cette dernière n'est pas crantée). Toutefois, quand on met le prix dans la balance, la victoire est moins nette. On en finit par se dire que les deux représentent un bon rapport qualité / prix et qu'au final, il est bien difficile de donner un véritable vainqueur.

 

Tout dépend de l'utilisation prévue :

 

- Plus de paysages ? Plus de proxi photo ? Plus de photos d'intérieur ou en faible lumière ? Il faut choisir le RF35. De même, si vous souhaitez travailler en focus manuel, la présence des 2 bagues vous permet de garder l'accès à un autre réglage supplémentaire.

- Plus de portraits ? Utilisation comme objectif d'appoint ? Alors il faut certainement privilégier le RF50.

 

 

Ma conclusion

C'est donc un excellent objectif que j'ai eu dans mes mains avec grand plaisir. Il a de très grandes qualités optiques, une stabilisation efficace et des possibilités en proxi photo (plus qu'en macro comme annoncé). Il séduira certainement un grand nombre d'utilisateurs des boitiers hybrides Canon. Il a de plus un prix abordable. Toutefois, les utilisateurs ayant le budget pour aller vers la gamme L seront peut-être un  peu moins séduits. Cet objectif correspond donc à une cible d'amateurs voulant en particulier compléter par une focale fixe un zoom livré en standard (comme le 24-105 STM ou même le très intéressant 24-240 STM). Il ne faudra pas oublier non plus d'envisager l'achat en lieu et place de ce RF35 du Canon RF 50mm f/1.8 STM (déjà testé ici). Comme je l'ai démontré, ces deux objectifs présentent un rapport qualité / prix équivalent et c'est votre pratique qui doit, à mon avis, orienter votre choix. Mais de toutes manières, sans en attendre des miracles, vous ferez de très bonnes photos avec un Canon RF 35mm f/1.8 IS STM Macro.
Il faut aussi évoquer les possesseurs d'une version EF utilisée derrière une bague d'adaptation. Autant, j'étais très hésitant entre le RF50 et EF50STM, autant là, je conseillerais le passage de l'un à l'autre. Certes cela représente un peu de dépense, mais un EF 35 Is a encore de la valeur sur la marché de l'occasion et la version RF apporte beaucoup de petits plus quand même ! Tous ces petits plus finissent par faire un bien meilleur objectif.

Quelques photos prises avec le Canon EF 35 mm f/2.0 IS USM


pour résumer...


le Canon RF 35mm f/1.8 IS STM Macro

 

Ce que j'ai adoré

- l'encombrement et le poids et la stabilisation

 

 

Ce qui est bien

- le piqué d'image

- l'homogénéité de l'image produite

- l'ouverture à f/1.8

 

   

Ce que j'ai détesté

- le pare-soleil Canon (et son tarif !)

 

 

 Ce qui pourrait être mieux

- l'autofocus un poil lent et non silencieux

- l'écart important de tarif avec le RF 50mm f/1.8 STM

 



Retrouvez les tests complets des autres sites sur cet objectif :

 

Le Canon RF 35 mm f/1.8 IS STM Macro:

testé chez Optical Limits (Photozone)


Ces tests peuvent aussi vous intéresser

 

 

Test du Canon RF 50mm F/1.8 STM

 

Test du Canon RF 50mm F/1.8 STM

 

 

Test du Canon Eos R

 

Test du Canon Eos R

 

 

 

Test du Canon EF 35 mm f/2.0 IS USM

 



Écrire commentaire

Commentaires: 0